Humanité et Biodiversité

94, rue Lafayette
75010 Paris
Tél. : 01.43.36.04.72
Email : contact@humanite-biodiversite.fr
Site : http://humanite-biodiversite.fr/

Profil

Humanité et Biodiversité (H&B), présidée de 2001 à 2015 par le médiatique Hubert Reeves, intervient depuis sa création sur la thématique de la chasse. Revendiquant 2065 adhérents en 2018, l’association défend des mesures permettant d’assurer la sécurité des non chasseurs et de limiter l’impact de la chasse, par exemple par la limitation ou l’interdiction de la chasse des espèces en mauvais état de conservation, pas de chasse en période de reproduction, par le renforcement des effectifs de la garderie, par la disparition à terme de la chasse à courre, par l’interdiction de l’agrainage du sanglier, etc.
Depuis 2004, elle inscrit son action dans le cadre global de la préservation de la biodiversité. D’ailleurs, en 2011, elle a décidé d’adopter le nom «Humanité et Biodiversité» (H&B) à la place de «Ligue ROC». C’est ainsi que H&B a décidé de faire émerger le sujet biodiversité auprès des décideurs économiques, notamment en collaborant avec le groupement des CCI, le MEDEF et par des partenariats avec des entreprises privées, comme Eiffage ou Suez.
Les politiques publiques constituent un autre axe d’intervention. H&B est en effet un partenaire privilégié des autorités publiques. Sous le premier mandat d’Emmanuel Macron, les responsables de l’association se félicitent d’être «reçus à de nombreuses reprises par la ministre mais aussi reçus par le président de la République. Ces réunions “off”, de plus en plus nombreuses (…), sont importantes pour faire bouger des lignes». Ainsi, en 2016, Christophe Aubel, jusque-là directeur de H&B, devient directeur général de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) et Hubert Reeves en devient président d’honneur. De même, Sandrine Bélier, directrice de H&B depuis 2016, est devenue 1ère vice-présidente de l’Office français de la biodiversité, fusion de l’AFB et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage en 2020. Cette proximité avec le pouvoir a incité plusieurs administrateurs à démissionner en 2009, déplorant que l’association «ne s’oppose plus, elle sert de caution aux ministères». Il est vrai que les statuts de l’association établis en 2004 ne mentionnent plus l’opposition à la chasse. H&B siège dans une quarantaine de comités, commissions et groupes de travail. Elle a été l’une des 8 ONG nationales partie prenante des quatre Conférences Environnementales (2012-2016). H&B collabore avec France Nature Environnement, la Fondation pour la Nature et l’Homme et la Ligue pour la protection des oiseaux pour faire en commun du lobbying parlementaire, notamment via le dépôt d’amendements aux projets de lois.
Enfin, H&B a lancé en 2011 un réseau d’Oasis Nature, en incitant particuliers, collectivités ou entreprises à créer des «espaces propices à la préservation de la biodiversité» tout en respectant la charte Oasis Nature. En 2020, H&B recense 1417 Oasis Nature, couvrant 6000 hectares. Par ailleurs, H&B demande l’abandon de la notion d’espèces «nuisibles» pour retenir l’expression «espèces à problèmes». Elle propose en outre la mise en place de schémas de préservation et de mise en valeur du patrimoine naturel à l’échelle d’écorégions.

Structure

Association de la loi de 1901, créée en 1976. Elle est reconnue d’utilité publique et, par arrêté du 7 février 2013, elle est habilitée pour prendre part au débat sur l’environnement se déroulant dans le cadre des instances consultatives nationales. C’est ainsi qu’Humanité et Biodiversité est l’une des 8 ONG nationales qui a été partie prenante des Conférences Environnementales sous la présidence de François Hollande.

Dirigeants

Bureau

  • Bernard Chevassus-au-Louis : président
  • Patrick Hubert : vice-président
  • Jean-Pierre Bompard: vice-président
  • Sandra Dorizon : secrétaire générale
  • Sylvain Boucherand : trésorier
  • Patrice Hirbec : trésorier adjoint

Autres administrateurs

  • Michel Badré
  • Patrick Barbier
  • Sylvie Bénard
  • Emmanuel Delannoy
  • Nathalie Frascaria Lacoste
  • Anne-Marie Hallier
  • Nathalie Jaupart
  • Gilles Lecuir
  • Nadia Loury
  • Alain Naessens
  • Gilles Pipien
  • Carine Ritan

Président d’honneur

  • Hubert Reeves

Equipe

  • Sandrine Bélier : directrice
  • Sandrine Pouillet : responsable administrative et financière
  • Berdis Aouameur : assistante administrative et vie associative
  • Claire Quérard : chargée de mission «Vie associative et communication»
  • Lucie Mendes : chargée de mission «Politiques de la biodiversité»
  • Lisa Lejemtel : chargée de mission «Droit et Economie de la Biodiversité»
  • Charlotte Eulry : chargée de mission «OASIS Nature»
  • Cyprien Régnier : chargé d’étude «Politiques de la Biodiversité et agricoles»
  • Caroline Mouille : chargée d’étude «Indicateurs de la Biodiversité»

Comité des Compagnons d’H&B

  • Yann Laurans
  • Gilles Pipien
  • Marc Artois
  • Michel Badré
  • Marc Barra
  • Phillipe Billet
  • Emmanuel Delannoy
  • Bernard Delay
  • Jean-François Guégan
  • Michel Hignette
  • Catherine Larrère
  • Raphaël Larrère
  • Rémi Beau-Legoff
  • Philippe Léveque
  • Harold Levrel
  • Gilles Martin
  • Serge Morand
  • Anne Caroline Prévôt
  • Dominique Rojat
  • Hélène Soubelet
  • Jean-François Silvain
  • Marion Vitecoq

Historique

Le Rassemblement des opposants à la chasse (ROC) a été créé en janvier 1976 par des militants comme Serge Boutinot, Jean-Claude Nouët, Théodore Monod, Bernard Groslier, Paule Drouault. Avec la présidence d’Hubert Reeves, le nom est devenu en 2001 «Ligue ROC pour la préservation de la faune sauvage et la défense des non-chasseurs» et a adopté une posture moins radicale que ses fondateurs, participant de façon plus conciliante aux négociations avec les autorités publiques. Le 26 mars 2011, l’association a changé de nom pour s’appeler dorénavant «Humanité et Biodiversité».

Activités

H&B est surtout très impliquée dans les processus de négociation avec les autorités, comme en 2008 où elle a participé au Grenelle de l’Environnement, à la Table Ronde sur la Chasse (TRC) mise en place par le Gouvernement (qui a abouti à la signature d’un accord sur les dates d’ouverture), et aux rencontres «Animal et société».
En 2011, H&B a lancé son projet de réseau baptisé les Oasis Nature, avec le soutien de la Fondation Norauto. Un peu sur le modèle des refuges LPO, il s’agit de créer des «espaces propices à la préservation de la biodiversité» en respectant une charte. Seuls les adhérents de l’association peuvent faire partie de ce réseau. En 2020, H&B revendique 1417 Oasis.
En mars 2012, H&B sort un film coproduit avec l’Inra et intitulé La biodiversité, des clés pour un débat. En septembre 2012, H&B a participé à la Conférence environnementale et s’est félicitée de l’annonce de la création d’une Agence de la biodiversité «directement issue de notre plateforme, le Président reprenant quasiment mot pour mot notre façon de présenter l’agence». En janvier 2013, l’association est partenaire du MEDEF pour l’organisation d’un colloque sur le thème «Entreprises et biodiversité». En octobre 2014, H&B coorganise un colloque sur le thème «La santé dépend-elle de la biodiversité ?». En février 2015, l’association a organisé, avec l’UNESCO, un colloque sur les interactions climat et biodiversité. En juillet 2015, H&B dépose un recours devant le Conseil d’Etat contre de nouveaux arrêtés augmentant le du nombre maximal de loups pouvant être tués. En vue de la COP21, H&B sort en novembre 2015 un film intitulé La biodiversité face aux changements climatiques, avec  les interventions de Hubert Reeves, Jean Jouzel, Bernard Chevassus-au-Louis… En 2016, H&B signe une convention avec les ministères de l’Education nationale et de l’Ecologie pour qu’ils travaillent «à enrichir la formation des enseignants en matière de biodiversité». En février 2016, le directeur de H&B est nommé pour mettre en place l’Agence française de la biodiversité. En décembre 2016, H&B a co-organisé un colloque interdisciplinaire sur le thème «Quelles éthiques pour les relations humains-biodiversité ?». En mars 2017, dans le cadre de la campagne présidentielle, l’association lance ses «10 propositions pour 2017-2022 – Pour une biodiversité mieux connue, mieux gérée et mieux partagée». En mai 2017, H&B signe une lettre ouverte avec sept autres ONG (dont Les Amis de la Terre, FNE, FNH et la LPO) appelant le président Emmanuel Macron à créer «un grand ministère de l’environnement». En 2017, H&B a inauguré le lancement d’un partenariat avec la SEM Ville Renouvelée, dans la métropole lilloise. L’objectif est de faire un réseau Oasis Nature dans la zone de l’Union (Roubaix-Tourcoing-Wattrelos), composé de neuf îlots de verdure. Depuis juillet 2017, H&B est partenaire d’Act4nature, une initiative lancée par EpE (Entreprises pour l’Environnement) «ayant pour objectif de mobiliser les entreprises pour protéger, valoriser et restaurer la biodiversité». En juillet 2018, H&B estime que le plan gouvernemental pour la biodiversité a bien identifié les principales cibles, mais considère que «la principale faiblesse de ce plan réside dans la quasi-absence de moyens nouveaux». En octobre 2018, H&B donne ses 4 priorités pour une réduction de l’usage des pesticides : «inscrire la lutte chimique dans une perspective de “dernier recours”», «organiser et accompagner la transition», «améliorer l’évaluation et la biovigilance, en appliquant le principe de précaution», «ne pas se focaliser sur la distinction entre substances “naturelles” et substances “de synthèse”». Dans un manifeste publié en novembre 2018, H&B et une soixante d’associations dénoncent «les excès et provocations de la chasse».
L’association intervient aussi comme membre du Comité français de l’UICN et de France Nature Environnement.
Communication. L’association publie régulièrement des notes de position (Sécurisation de la chasse, Méthanisation agricole), des plaquettes (Oasis Nature) et des dépliants (Agir en famille pour la biodiversité, Santé et Biodiversité) pour le grand public, ou pour les professionnels (guide Zéro artificialisation nette). Depuis 2014, une revue annuelle est publiée. En 2021, Revue H&B n°7 : actes du colloque du 17 mars 2021 «Une seule santé : en pratique ?». H&B publie aussi L’Écho, le bulletin d’information trimestriel réservé aux adhérents.
Lobbying.
 H&B déclare avoir dépensé entre 10.000 et 25.000 euros en 2020 pour des activités de lobbying auprès des députés et sénateurs, et moins de 10.000 euros pour les années 2017, 2018, 2019. L’association a déclaré 10 actions de lobbying en 2021 (contre 2 actions en 2020). H&B siège dans 42 comités, commissions ou conseils.

Finances

AnnéeProduitsChargesRésultat
2021881.357 €581.580 €299.777 €
2020458.978 €452.775 €6203 €
2019451.556 €431.574 €19.982 €
2018478.465 €437.358 €41.107 €
2017604.196 €502.329 €101.867 €
2016550.406 €389.929 €160.477 €
2015502.286 €486.348 €15.938 €
2014496.699 €467.276 €29.423 €
2013465.694 €411.094 €54.600 €
2012292.340 €361.924 €-69.584 €
2011254.685 €317.449 €-62.764 €
2010277.017 €218.671 €58.346 €
2009242.950 €246.931 €-3981 €
2008214.763 €213.838 €925

Répartition des financements

Sources des financements

En 2021, le ministère de la Transition écologique et solidaire a octroyé 153.000 euros (convention pluriannuelle 2020-2023). En 2019, H&B a reçu 160.000 euros des ministères (contre 180.000 euros en 2018, 205.000 euros en 2017, 190.000 euros en 2015, 150.000 euros en 2014, 155.000 euros en 2013, 45.000 euros en 2012 ainsi qu’en 2011). En 2016, l’association a reçu une subvention du ministère de l’Ecologie (210.000 euros dans le cadre d’une Convention Pluriannuelle 2016-2019), une subvention du ministère de l’Agriculture (30.000 euros) et une subvention de l’Onema (6000 euros) pour l’organisation du colloque «Quelles éthiques pour les relations humains-biodiversité ?». H&B a reçu deux subventions de projet avec l’Agence Française pour la biodiversité (AFB) de 251.500 euros pour 2020-2021. En 2019, l’AFB a octroyé 30.000 euros pour la réalisation d’une étude sur les nouveaux indicateurs de biodiversité en milieu agricole. Pour des partenariats de projets à cheval sur l’année 2017 et 2018, H&B a reçu 65.500 euros de l’AFB et 40.000 euros de la Sem Lille Métropole. En 2014, H&B a aussi reçu 5000 euros de la Réserve parlementaire du sénateur UMP André Pierre et, en 2013, 15.000 euros du député PS Jean-Paul Chanteguet et 5000 euros de la députée PS Geneviève Gaillard. En 2008, le ministère de l’Ecologie avait octroyé une aide de 10.000 euros à l’association, notamment pour l’aider dans sa participation au Grenelle de l’environnement. En 2010, le ministère de l’Ecologie a augmenté cette aide à 15.000 euros.
Côté privé, en 2021 et en 2019, le groupe Eiffage a donné 40.000 euros et le Laboratoire d’initiatives foncières et territoriales innovantes (Lifti) a octroyé 9000 euros. En 2021, H&B a reçu 20.000 euros de Domitys, 10.000 euros de Paprec et 5850 euros de FNE. Pour 2019-2020, ECT donne 50.000 euros et le Groupe Nexity 40.000 euros. En 2014, H&B a reçu 15.000 euros de la Fondation Norauto pour le projet de réseau des Oasis Nature (contre 30.000 euros par an entre 2011 et 2013). Parmi les autres partenaires en 2021, H&B mentionne : ECT, UNPG/UNICEM, UPGE, Les Eco Maires, UNAF.

Ce contenu a été publié dans association, Ligue ROC. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.