Générations Futures (Ex-MDRGF)

179 rue La Fayette
75010 Paris
Tél.-Fax : 01.45.79.07.59
E-mail : mdrgf@wanadoo.fr
Site : http://www.generations-futures.fr

AnnéeProduitsChargesRésultat
2017540.251 €334.632 €205.619 €
2016481.945 €286.514 €195.431 €
2015360.129 €260.935 €99.194 €
2014300.225 €220.051 €80.174 €
2013320.270 €237.620 €82.650 €
2012255.157 €214.343 €40.814 €
2011250.394 €197.739 €52.655 €
2010non connunon connunon connu
2009257.519 €211.105 €46.414 €

Répartition des financements

 

 

Principales sources extérieures de financement

En 2013, plus d’un tiers des subventions viennent d’entreprises commerciales membres du Syndicat National des transformateurs de produits naturels et de culture biologique (Synabio), syndicat dont l’une des administratrices est Maria Pelletier, présidente de GF. Pour l’édition 2014 de la Semaine sans pesticides, GF a reçu 10.000 euros de l’Onema, 5000 euros de Biocoop, 5000 euros de Distriborg, 5000 euros de Botanic, 5000 euros d’Ecocert, 4000 euros de la SAS Pelletier, 1000 euros de Moulin Marion. La Patagonia Foundation a donné 9700 euros en 2012, 7800 euros en 2011 et en 2010. GF reçoit régulièrement des subventions de la JMG Foundation (entre 25.000 et 31.000 euros), basée au Liechtenstein, et créée par le milliardaire britannique feu Jimmy Goldsmith. D’autres entreprises, comme Boomerang (marques Bewear et Citizengreen) et Tradethic, aident ponctuellement GF.
En 2011, GF apporte plus de 42.000 euros à une étude d’une durée de 4 ans, dans le cadre d’un PICRI (Partenariat entre Institutions et Citoyens pour la Recherche et l’Innovation). Cette étude est réalisée par Christian Vélot, administrateur du CRIIGEN et de la Fondation Sciences Citoyenne, afin de remettre en cause le principe d’équivalence en substance à propos des plantes génétiquement modifiées.
Les subventions publiques sont relativement faibles. En 2015, l’association a reçu 2500 euros de la Réserve parlementaire de la députée écologiste Danielle Auroi, 2500 euros du député écologiste Jean-Louis Roumégas, 5000 euros du groupe écologiste (contre 10.000 euros en 2014) et 15.000 euros du sénateur EELV Joël Labbé. En 2011,  GF a reçu 5000 euros de la Réserve parlementaire de Marie-Christine Blandin et 5000 euros d’Yves Cochet (EELV). En 2011, GF a reçu 5000 euros du ministère de l’Ecologie, 5000 euros du ministère de l’Agriculture et 3000 euros du ministère des Solidarités et de la cohésion sociale. GF a reçu 10.000 euros de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) pour la Semaine sans pesticides en 2012 et en 2014. En 2015, la Région Ile-de-France a accordé une subvention de 17.658 euros (contre 21.000 euros en 2013).
Il subsiste néanmoins des zones d’ombres puisqu’en 2009, François Veillerette (et Nadine Lauverjat de 2009 à 2014) s’est mis à son compte comme «conseiller en environnement», une activité qui lui a rapporté, selon sa déclaration d’intérêts, 132.625 euros entre janvier 2010 et avril 2014. Comme le note le site Agriculture & Environnement, «Ils peuvent donc encaisser de l’argent pour leurs activités d’“expertise militante” de la part d’entreprises, de fondations, d’associations ou autres, sans avoir à rendre de comptes à qui que ce soit.»

2013
Jimmy Goldsmith Foundation28.000 €
Oak Foundation25.000 €
Botanic25.000 €
Fondation Léa Nature25.000 €
Réserve parlementaire EELV Sénat20.000 €
Fondation pour le progrès de l'homme20.000 €
PAN Europe17.500 €
Région Ile-de-France15.196 €
Fondation Lemarchand15.000 €
Rassemblement pour la planète10.000 €
Biocoop10.000 €
Distriborg10.000 €
Fondation pour une Terre humaine10.000 €

Ce contenu a été publié dans association. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.