Biocoop

12 avenue Raymond Poincaré
75116 Paris
Tél. : 01.44.11.13.60
Site : http://www.biocoop.fr/

Avec plus de 550 magasins, Biocoop est le premier réseau de distribution de produits alimentaires et de cosmétiques bio. Son chiffre d’affaires magasins de 1,1 milliard d’euros en fait le poids lourd du Synabio (Syndicat national des transformateurs et distributeurs de produits naturels et de culture biologique), une des principales structures de lobbying de l’industrie bio.
Derrière les termes «militant» et «engagé» affiché par l’enseigne bio se trouve un marketing agressif, visant à dénigrer les produits conventionnels concurrents. Ainsi, fin 2014, Biocoop a lancé une campagne de publicité avec les mots d’ordre : «N’achetez pas de cosmétique (non bio ou non écologique)», «N’achetez pas de fraise en hiver», «N’achetez pas de pommes (traitées chimiquement)». En septembre 2016, suite à cette campagne, Biocoop a d’ailleurs été condamnée pour dénigrement et appel au boycott des pommes non bio. Concernant ses subventions, les principaux domaines d’actions de Biocoop dont : défense du foncier agricole et solidarité paysanne, sensibilisation à l’AB et consom’action bio, lutte contre les OGM et les pesticides, commerce équitable et transition énergétique.
Biocoop a notamment créé en 2004 l’association Bio Consom’acteurs, qui mène des actions de lobbying en convergence avec les ambitions commerciales de Biocoop. De plus, Biocoop «partage les campagnes et actions militantes de nombreuses associations contre les OGM, les Pesticides, le Nucléaire et autre défense des Semences Paysannes». En 2012, Biocoop a créé le comité de partenariats, «une organisation dédiée au soutien et à la co-construction de projets avec ses partenaires militants». Biocoop soutient par exemple régulièrement le Collectif des Faucheurs Volontaires d’OGM, à travers la vente de produits comme les chips des faucheurs, le vin des faucheurs, les palets chocolat «Non aux OGM», les DVD «The future of Food»… Biocoop a également un partenariat régulier avec Générations Futures, en soutenant chaque année la Semaine sans pesticides ou en publiant ponctuellement des plaquettes de propagande avec l’association écologiste, comme celle en 2013 intitulée Biocoop soutient les alternatives aux pesticides chimiques de synthèse sur la vigne. En 2015, Biocoop a également soutenu le livre du scientifique anti-OGM Gilles-Eric Séralini, Plaisirs cuisinés ou poisons cachés, dialogue entre un chef et un cuisinier, ou encore en 2017 le film de Marie-Monique Robin intitulé Le RoundUp face à ses juges. En 2016, Biocoop lance une campagne médiatique à l’occasion du Tribunal Monsanto, avec trois vidéos portant comme message que les fruits et légumes sont devenus des armes chimiques puissantes, et donne 50.000 euros au Tribunal Monsanto. Dans cette même démarche, Biocoop a soutenu en 2017 les Rencontres Internationales des Résistances aux OGM.

En 1986, Biocoop est créée sous forme d’association loi 1901, une confédération d’associations régionales dont les membres veulent grouper leurs achats en tant que consommateurs. En 2002, Biocoop quitte son statut associatif pour celui de société anonyme coopérative (loi 1947) constituée aujourd’hui d’un conseil d’administration

Gilles Piquet-Pellorce : directeur général

Conseil d’Administration

  • Claude Gruffat : président
  • Orion Porta : directeur général
  • Jacques Chiron
  • Pascal Biteau
  • Emilienne Beaux
  • Pierrick De Ronne
  • Marie-Pierre Laurent
  • Laurence Chaub
  • Marc Morelle
  • Maurizio Modiano
  • Elina Préault
  • Nadège Reddad
  • Bio Consom’acteurs
  • Le Soleil Levain

Malgré le fait que Biocoop s’engage dans sa charte «sur la transparence de ses activités», il n’y a aucune indication sur l’ensemble des subventions apportées à des associations militantes. En 2017, Biocoop dit avoir alloué 266.000 € à différents projets. En 2016, l’enseigne a soutenu 23 projets pour la somme totale de 232.000 euros. En avril 2017, Biocoop dit avoir a octroyé 11.348 € à  Générations Futures en commercialisant depuis 2015 un «Jus de Pomme militant» vendu dans les magasins du réseau. Fin 2008, Biocoop affirmait avoir reversé depuis 2006 plus de 42.800 euros aux Faucheurs Volontaires d’OGM, par le biais du collectif Sans Gène.
En décembre 2013, Biocoop a créé le Fonds de dotation Biocoop pour soutenir «des projets associatifs qui œuvrent en France pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique et l’accessibilité de l’alimentation biologique pour tous».

Liste non exhaustive des associations bénéficiaires des subventions

2017

2016

2015

2014

2013

2012

2011

 

Ce contenu a été publié dans Biocoop, Financeurs. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.