Fondation Léa Nature/Jardin Bio

Avenue Paul Langevin
17183 Périgny
E-mail : fondation@leanature.com
Site : http://www.leanature.com/

fondation-natureLe Groupe Léa Nature, après avoir récemment pris le contrôle d’Ekibio, est devenu le premier groupe français indépendant de produits biologiques, avec un chiffre d’affaires de 231 millions d’euros en 2016. Huit marques du groupe sont adhérentes au Club 1 % pour la Planète, une association réunissant des entreprises qui versent 1% de leur chiffre d’affaires à des associations écologistes. Au printemps 2011, le groupe a créé la Fondation Léa Nature/Jardin Bio, sous l’égide de la Fondation de France. Léa Nature affirme que, de 2007 à 2016, le groupe a soutenu 700 projets de protection de l’environnement, pour un montant global de 5,5 millions d’euros. Le groupe a trois axes prioritaires: «aider le développement de l’agriculture paysanne et écologique» (en particulier l’agriculture biologique, l’agroécologie, la permaculture…), «limiter les impacts de la dégradation de l’environnement sur la santé» (lutte contre les OGM, les pesticides et les perturbateurs endocriniens), «protéger et restaurer la biodiversité».
S’il n’y a pas à douter de la sincérité des convictions de Charles Kloboukoff, le fondateur et PDG de Léa Nature, cet engagement philanthropique est survenu après avoir pris conscience de l’impact commercial positif du marketing de la peur. Charles Kloboukoff explique ainsi qu’en 2005, après la diffusion d’un documentaire anxiogène d’Envoyé spécial sur les cosmétiques, «la mauvaise image des produits cosmétiques conventionnels s’est répandue comme une traînée de poudre. L’indignation et la perte de confiance chez le consommateur ont sérieusement affecté le marché des cosmétiques conventionnels. Et ce fut le début du boom de la cosmétique bio. Enfin, le marché décolle après des années de tâtonnements. Panique à bord chez nous, nous avions du mal à répondre à la demande.»
Outre des financements de projets ou d’études, la Fondation Léa Nature/Jardin Bio lance ponctuellement des campagnes de propagande dans les médias avec la caution d’associations écologistes. Cela a été le cas en 2007 avec une campagne publicitaire sur le thème «Alerte sur la disparition des abeilles», en 2008 sur le thème «Non aux OGM», en 2012 sur le thème «Pesticides ? Nos enfants n’en ont pas besoin pour bien pousser !», en 2013 sur le thème «Savez-vous que vous pouvez agir sur ce que vous mangez ?», en 2014 sur le thème «Liberté, Santé, Biodiversité… Aux Graines Citoyens!», en 2015 sur le thème «Un océan sans plastique», en 2016 et 2017 sur le thème des perturbateurs endocriniens.

Fondation sous égide de la Fondation de France, créée en 2011. Elle n’a donc pas de personnalité morale et juridique distincte de la Fondation de France qui l’abrite mais bénéficie des avantages de celle-ci.

Comité exécutif

  • Catherine Kloboukoff : présidente
  • Marina Poiroux : directrice

Collège d’experts

La Fondation Léa Nature est opaque concernant ses finances, puisqu’il n’y a aucune indication sur son site de ses bilans et des montants attribués à chaque association. Fin 2017, elle annonce que le groupe a cumulé 1.294.141 € qui seront reversés à des associations en 2018. Au total, la fondation affirme avoir soutenu 700 projets de protection de la nature et plus de 300 associations depuis 2007, pour un montant de 5,5 millions d’euros.

Liste non exhaustive des associations bénéficiaires des subventions

En 2013, la Fondation Léa Nature/Jardin Bio a lancé un appel à projets «semences en liberté» et consacré 200.000 euros aux projets d’associations «qui œuvrent pour la préservation et diffusion des semences traditionnelles», mentionnant notamment les associations suivantes : FRCIVAM du Limousin, Collectif pour le Développement de l’Agroécologie, Brouillon de Culture, Confédération paysanne, Université du Vivant, Association les Jardins Respectueux, Intelligence Verte.

2016

2015

2014

2013

2012

2011

 

Ce contenu a été publié dans Financeurs, Fondation Léa Nature. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.