Fondation pour une Terre humaine

15, route de Fribourg
1723 Marly 2, Suisse
Tél. : 41 26 435 35 22
Bureau de Paris :
11, Cité Annibal, 75014 Paris, France
Tél. : 01 43 27 93 90
E-mail : infos@terrehumaine.org
Site : http://www.terrehumaine.org

logo-fondation_terrehumaineCréée en janvier 2002, la Fondation pour une Terre Humaine (FTH) est une fondation basée en Suisse qui «a pour vocation de soutenir le travail des associations de défense de l’environnement». Elle a nettement réduit ses subventions, octroyant aujourd’hui environ 50.000 euros annuels contre auparavant entre 250.000 et 300.000 euros.
La FTH donne la priorité aux associations de petite taille, ayant des difficultés de financement et situées sur le territoire européen. Plus de la moitié des dons concerne «la promotion de la biodiversité et de la santé végétales». Depuis plusieurs années, la FTH a décidé de ne plus subventionner de projets de pure sensibilisation, et d’aider seulement «les projets incluant des actions concrètes et la mise en œuvre effective de changement de vie». Elle considère notamment qu’«avec la soumission systématique du pouvoir politique aux intérêts économiques (…) il devient inutile d’adresser des revendications au pouvoir politique…». Plus récemment, elle a décidé de se concentrer «sur les actions associatives visant au rétablissement d’une relation plus équilibrée entre l’homme et le vivant», se justifiant ainsi : «Partant en effet du constat de l’inefficacité relative du militantisme écologique radical, tant que ne change pas la relation destructrice et violente que nous avons avec les animaux, les plantes et la Terre, nous pensons qu’il est maintenant prioritaire d’évoluer vers moins d’anthropocentrisme et plus d’empathie réelle pour les êtres vivants, afin de mieux ressentir leurs besoins spécifiques et la façon dont nous pouvons les aider à vivre et survivre.» Elle n’hésite pas à financer des projets à portée ésotérique, comme une école Steiner à Verrières-le-Buisson, ou encore en réalisant un portrait filmé de Carole Guyett, «une guérisseuse installée en Irlande qui prépare des élixirs à base de plantes locales et conduit des cérémonies avec les plantes s’inspirant des traditions celtes irlandaises».
La FTH a été créée par son président actuel, Jean-Louis Gueydon de Dives, grâce à l’héritage de sa mère, Jacqueline Beytout, ex-propriétaire et PDG des Échos. Proche de la gauche antiproductiviste et des milieux de la décroissance, Jean-Louis Gueydon avait par exemple donné plus de 70.000 euros à Politis en 2006 afin de sauver la revue de la faillite. Il est également actionnaire de L’Ecologiste depuis 2013, à travers la société d’investissement suisse Wu Wei SA qu’il préside. Il est notamment convaincu que la croissance économique «ne fera qu’accélérer la destruction de l’environnement». Jean-Louis Gueydon a aussi encouragé publiquement la candidature de José Bové à l’élection présidentielle de 2007.
Ancien parrain de Kokopelli et de nombreuses associations de protection des animaux, Jean-Louis Gueydon affiche une position radicale sur les questions écologistes. Ainsi, il a critiqué le Grenelle de l’Environnement, considérant que cet événement «n’est que la déclinaison, au niveau français, d’une évolution générale vers la prise en mains par le business international des questions écologiques» et qu’«il s’agit de s’attaquer aux questions environnementales avec le business, en partenariat avec lui, avec des solutions proposées par lui, et en le subventionnant pour ce faire». De ce fait, il pensait que le Grenelle ne peut être qu’un «marché de dupes», regrettant que «la majorité des participants à ces réunions ne sont pas représentatifs du mouvement écologiste» et que «les écologistes eux-mêmes qui ont été choisis ne sont guère représentatifs de l’ensemble du mouvement de défense de l’environnement». Il dénonçait en particulier «l’omniprésence de la Fondation Nicolas Hulot» et l’absence d’associations comme la CRIIRAD, One Voice, le Réseau Sortir du Nucléaire, le CRIIREM, Inf’OGM, le collectif des Faucheurs Volontaires d’OGM, les associations de décroissance, Kokopelli, Réseau Semences Paysannes, etc.
Jean-Louis Gueydon n’hésite pas à afficher ponctuellement son idéologie radicale. Il considère que «l’écologie a un grand avenir devant elle si l’économie venait à s’effondrer, et qu’il nous fallait survivre dans des conditions matérielles plus difficiles», et présente par exemple «le massacre industriel des animaux comme quelque chose de très proche de la Shoah». Il s’est également inquiété de «la souffrance végétale», rappelant que «certains entendent bien les arbres “crier” lorsqu’ils sont abattus», et a évoqué «la synthèse directe de protéines à partir des minéraux et de l’énergie solaire» comme solution pour alimenter la planète.

Fondation de droit suisse, enregistrée le 28 janvier 2002. En 2007, une association française de la loi 1901 a été créée sous le nom «Les amis de la Fondation pour une Terre humaine», avant d’être rebaptisée «Le temps du rêve» en 2017. La FTH est par ailleurs membre de l’Environmental Funders Network, un réseau d’environ 50 fondations, pour la plupart britanniques, coordonné par Jon Cracknell, directeur de la JMG Foundation, la fondation de la famille Goldsmith.

Conseil de la fondation

  • Jean-Louis Gueydon de Dives : président
  • Françoise Hoffer
  • Dominique Schalck
  • Céline Corvisy-Milliérat

Les fonds proviennent d’un héritage familial, en l’occurrence de la mère de Jean-Louis Gueydon de Dives, Jacqueline Beytout, ex-propriétaire et PDG des Échos. La Fondation affirme être «uniquement financée par des dons de personnes physiques, et ne sollicite aucune subvention publique, ni aucune subvention auprès d’entreprises».
En 2017-2018, la FTH a octroyé 46.977 euros de subventions (contre 51.281 euros en 2016-2017, 138.566 euros en 2015-2016, 230.228 euros en 2014-2015, 247.052 euros en 2013-2014, 295.621 euros en 2012-2013, 415.276 euros en 2011-2012 et 290.718 euros en 2010-2011). Au cours des derniers exercices, la FTH finance moins de 10 nouveaux projets par an contre une cinquantaine dans les années 2010-2013. La FTH est opaque concernant les sommes octroyées à chaque association.

Liste des associations bénéficiaires des subventions

2017-2018

  • Apus Apuces
  • Le temps du rêve
  • Blued Deer Center
  • Libre école Steiner
  • Fédération Nature Haute-Loire
  • Terran terre de partage
  • «Marche des cobayes»

2016-2017

  • AAFTH
  • Apus Apuces
  • CCJS-SUISSE
  • Domaine des Douages
  • Nature et Savoirs
  • Oko Za Oko
  • Ressources
  • Terradelici

2015-2016

  • Apprel
  • Apus Apuces
  • Can Comu
  • Can Cun
  • Can Tonal
  • Convergences Bio
  • Forêts Sauvages
  • Les Jardins de l’Awen
  • Les Moustaches

2014-2015

  • La Bête
  • Permamed
  • Convergences
  • Geb-Nout
  • Green Free Will
  • Addear 73
  • Biodivercity
  • Atoupic
  • Instinct_Collectif OEDA
  • Animalter
  • Domaine des Douages
  • Meles
  • Fondation pour une Terre humaine
  • Réseau Spiruline
  • Green
  • Tarentaise Branchée
  • CompostAd (Des temps d’arts populaires
  • Adret Morvan
  • Association des 4 Chemins
  • Cancun
  • Nea Guinea
  • Artac
  • Can Masdeu
  • Battement d’Ailes
  • Patoinos (Domaine de l’Apocalypse)
  • Forets Sauvages
  • Hardelot Opale Environnement
  • Reporterre

2013-2014

  • Adalia
  • Adret Morvan
  • Air Vigilance
  • CEO : 5000 €
  • Comité d’Actions et d’Union pour la Sauvegarde des Animaux
  • Collectif Narg
  • Collectif PPRT 13
  • Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites SEVESO
  • Graine de Vie
  • L214
  • Le Centre de Soins de la Faune Sauvage Poitevine
  • Les Amis des Bouilles
  • Les Désobéissants
  • Nos Amis Poilus
  • Observatoire du Nucléaire
  • Pays Rochefortais Alert’
  • Tripalium
  • Usinette

2012-2013

  • Air Vigilance
  • Apus Apuces
  • Corporate Europe Observatory : 10.000 €
  • Collectif Narg
  • Collectif pour la Sauvegarde de la Zone Humide du Testet
  • SOS Faune Sauvage
  • Inf’OGM
  • Générations Futures : 10.000 €
  • Réseau Environnement Santé
  • L’Ecologiste
  • Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire
  • Dispensaire de Soins Naturels de Crest
  • Domaine des Douages
  • Les Paniers Marseillais
  • Lakota
  • Roquette Amère
  • La Ligue pour la Protection des Oiseaux en Rhône-Alpes

2011-2012

  • Inf’OGM
  • Kokopelli
  • OGM Dangers
  • ASPAS
  • Collectif d’Associations contre l’Incinération des Déchets Ménagers
  • Pour les Chambaran Sans Center Parcs : 5000 €
  • Observatoire du Nucléaire
  • Alter-médias
  • Corporate Europe Observatory
  • L214
  • Respect Animal
  • Demeter International
  • Terre d’Abondance
  • Trifolium
  • Copaleco
  • Fédération de Protection de la Nature de la Haute-Loire
  • Forêts sauvages

 

Ce contenu a été publié dans Financeurs, Fondation pour une Terre Humaine. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.