Maud Fontenoy Fondation

La Maison Champs-Elysées
8, rue Jean Goujon
75008 Paris
E-mail : contact@maudfontenoyfondation.com
Sites : http://www.maudfontenoyfondation.com

logo-maud-fontenoy-fondationAssociation de droit néerlandais et «hébergée» par le luxueux hôtel-boutique 5 étoiles «La Maison Champs-Elysées», la Maud Fontenoy Fondation (MFF) affirme défendre une écologie «pragmatique» et «sans idéologie». Elle a «pour vocation de sensibiliser le grand public, plus particulièrement la jeune génération aux enjeux et défis à relever pour préserver les océans», principalement par la distribution gratuite de kits pédagogiques dans les écoles quand celles-ci en font la demande. Selon la MFF, plus de 120.000 enfants ont travaillé avec leurs supports pédagogiques en 2016.
La fondation a un caractère familial puisque dans l’équipe se trouvent la mère de Maud Fontenoy ainsi que ses deux frères et sa belle-sœur, tous ayant par ailleurs des responsabilités au sein du petit empire immobilier créé par le père de la navigatrice.
La MFF jouit d’une bonne notoriété grâce à la personnalité très médiatique de Maud Fontenoy et sa stratégie de communication impliquant des people. Ainsi, la fondation est parrainée par Marion Cotillard et Luc Besson. De même, lors de son gala annuel, de nombreuses vedettes sont conviées (Alain Delon, Claude Lelouch, Patrick Bruel, Nolwenn Leroy, Michel Drucker, etc.). Outre ces vedettes, la MFF bénéficie du soutien de personnalités politiques comme Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé ou Jean-Louis Borloo.
A l’instar de la Fondation pour la Nature et l’Homme et de la Fondation GoodPlanet, la MFF entretient un partenariat étroit avec le monde de l’entreprise et de la finance. L’un des administrateurs de la fondation est François Pinault, ancien PDG du groupe Pinault-Printemps-Redoute, et dans son combat, elle reçoit le soutien d’importants hommes d’affaires comme Vincent Bolloré, Laurent Dassault, mais aussi Dominique Desseigne, PDG du groupe Lucien Barrière. Les partenaires officiels sont : Carrefour, Hase, Orpea et le groupe Sodoca, numéro un de la distribution pour le bâtiment et l’industrie.
Certaines associations écologistes de terrain sont assez circonspectes à propos des actions de la MFF. France Nature Environnement estime par exemple que «hormis son kit, elle n’apparaît pas beaucoup sur nos terrains, que ce soit l’éducation ou la défense du littoral». Pour sa part, le journal radical La décroissance a organisé une pétition intitulée «Débarquons Maud Fontenoy des écoles», demandant que les «kits pédagogiques» de sa fondation ne soient plus distribués dans les écoles.

Association à but non lucratif, enregistrée le 14 novembre 2007 à la Chambre de Commerce d’Amsterdam, sous le n°34287893. Son siège social est situé à Loosduinenstraat 30, 2729CZ Zoetermeer. Il existe aussi une association de la loi 1901 baptisée «Maud Fontenoy France», déposée en avril 2009, dont le siège social est à l’adresse postale de la Maud Fontenoy Fondation, à «La Maison Champs-Elysées».

Conseil d’administration de la MFF

  • Saskia Schuit
  • Maud Fontenoy
  • François Pinault
  • Aude-Justine Degeorges Fontenoy

Bureau de l’association Maud Fontenoy France

  • Maud Fontenoy : présidente
  • Aude-Justine Degeorges Fontenoy : secrétaire
  • Chantal Fontenoy : trésorière

Equipe

  • Chantal Fontenoy : service comptabilité
  • Véronique Meynier : collaboratrice de Maud Fontenoy
  • Mathilde Audouard : assistante opérationnelle
  • Cyril Petit : graphiste
  • Florentine Leloup : chargée de mission
  • Eloïse Delhoume : attachée de presse
  • Gipsy Montigny : responsable pédagogique
  • Jocelyne Busson : équipe pédagogique
  • Sara I. James : traductrice
  • Yann Fontenoy : photographe
  • Roch Fontenoy : responsable technique
  • Aude-Justine Degeorges Fontenoy : infirmière expédition
  • Justine Edmond : présidente de l’ACH

Comité d’experts

  • Francis Vallat
  • Jean de Kervasdoué
  • Jean-Marie Chevalier
  • Pierre-Georges Dachicourt
  • Gauthier Chapelle
  • Laetitia Plaisance
  • Pierre Audigier
  • Stéphane La Barre

Parrain

  • Luc Besson

Depuis 2009, la MFF élabore un kit pédagogique pour les écoles primaires (en collaboration avec l’Unicef) et pour les collèges (en collaboration avec l’UICN) afin de sensibiliser les jeunes aux enjeux de l’accès à l’eau, aux dangers de la pollution marine et au cycle de l’eau. La MFF affirme qu’elle distribue gratuitement chaque année ces kits «à toutes les écoles primaires» et «à tous les collèges». En réalité, il est difficile d’estimer le nombre de kits réellement distribués puisqu’ils sont envoyés «sur demande». Chaque été, la MFF organise la «Tournée des Plages» avec un «village itinérant» dans une vingtaine de villes-étapes du littoral français pour sensibiliser les vacanciers, avec le soutien notamment du Conservatoire du Littoral. La MFF organise aussi chaque année un «défi scolaire national», avec une remise de prix aux lauréats organisée lors de la Journée mondiale de l’environnement. Le nombre d’inscrits aux défis scolaires ont été de près de 1000 classes en 2013/2014, près de 1500 en 2014/2015 et près de 1600 en 2015-2016, c’est-à-dire environ 40.000 élèves.
Tout au long de l’année, la MFF accueille des scolaires sur le Tahia, le voilier de Maud Fontenoy. De plus, elle travaille en partenariat avec le Secours Populaire pour offrir, par exemple, une journée de navigation à des enfants défavorisés. Ou encore, comme en août 2013, accueillir  sur l’île Sainte-Marguerite située en face de Cannes 400 enfants du Secours Populaire Français qui n’étaient jamais partis en vacances et n’avaient jamais vu la mer.
En 2012-2013, la MFF a organisé une campagne d’affichage, réalisée par BETC Euro RSCG. En mai 2013, la MFF propose de faire signer la Charte pour sauver les océans, «dix gestes clés qui permettent à chacun d’adopter une attitude écoresponsable dans sa vie quotidienne». En décembre 2013, la MFF s’est associée à l’Union nationale du sport scolaire pour lancer le trophée 2i2d, initiative innovation pour le développement durable. En septembre 2014, la MFF a présenté officiellement les nouveaux kits pédagogiques scolaires 2014-2015. En octobre 2014, la MFF diffuse un clip d’animation pédagogique de 3 minutes sur l’Océan. En 2015, elle a lancé la campagne «Changement climatique : il est temps de se bouger !». Pour la rentrée scolaire 2015, la Fondation a proposé un livret pédagogique destiné aux écoles maternelles, élaboré en coopération avec le ministère de l’Education nationale : l’abécédaire L’océan c’est la vie. En juin 2015, le Gala de charité de la MFF s’est tenu à l’Hôtel Bristol, sous le haut patronage du Prince Albert II de Monaco. Les bénéfices de la vente aux enchères, organisée à l’occasion de cette soirée, doivent financer les programmes pédagogiques de la Fondation mais également l’orphelinat de Madagascar «Les terreaux de l’espoir». En juillet 2015, la MFF a lancé une nouvelle campagne d’affichage, en vue de la COP21, composée de trois visuels réalisés par BETC EURO RSCG.

Les finances de la MFF comme celles de l’association Maud Fontenoy France sont opaques. Sur son site, il n’y a ni bilan ni détails des sommes octroyées. Comme l’explique un article de l’Express de juin 2011, «Maud Fontenoy n’aime pas parler d’argent. Le budget de sa fondation? “Environ 500.000 euros par an”, avance-t-elle après un long temps d’hésitation. Difficile d’en savoir plus : comme les autres structures de droit néerlandais, la Maud Fontenoy Foundation, basée à Zoetermeer, n’est pas tenue de publier ses comptes.»
Dans son Rapport d’activité 2015, la MFF affirme que ses ressources proviennent à 55% de mécénat d’entreprise et à 44% de donations privées, sans donner davantage de précisions. Dans son Rapport d’activité 2014, la MFF affirme avoir eu 438.795 euros de recettes, provenant principalement du mécénat. En 2013, elle a eu 792.000 euros de recettes, provenant du mécénat (600.000 euros), de dons divers (100.000 euros), du Gala caritatif (50.000 euros) et de subventions publiques (42.000 euros). Dans son Rapport d’activité 2012, la MFF affirme avoir eu 701.000 euros de recettes, provenant du mécénat (450.000 euros), de dons divers (140.000 euros), du Gala caritatif (110.000 euros) et de subventions publiques (1000 euros). Concernant l’association Maud Fontenoy France, il est établi que ses ressources ont été de 941.132 euros en 2012 (charges de 904.203 euros) et de 669.843 euros en 2011 (charges de 583.578 euros).
Quant aux sources de financement, le site de la MFF mentionne notamment les partenaires suivants : Orange, EDF, Bolloré, Havas, La Poste, SNCF, Euro RSCG. Fin 2010, HSBC France a annoncé donner à la MFF 115.000 euros par an sur 3 ans affectés au programme d’éducation «sauvons la biodiversité marine» destiné aux collèges publics et privés en France. En 2013, la Fondation Carrefour a donné 150.000 euros à la MFF pour un «kit pédagogique gratuit destiné à éveiller l’intérêt des collégiens pour les océans» et à le sensibiliser sur les questions de préservation. En 2014, la Fondation Carrefour a octroyé une subvention de 100.000 euros pour une campagne de communication sur le thème «Changement climatique : il est temps de se bouger !».
En 2010, l’Ademe a octroyé 50.000 euros à Maud Fontenoy France. En 2009, la MFF a reçu 50.000 euros du ministère de l’Education nationale, 22.500 euros du ministère de l’Ecologie et 30.000 euros du ministère de l’Intérieur, outre-mer et collectivités territoriales. En 2010, la fondation a reçu 50.000 euros du ministère de l’Education nationale et 20.000 euros du ministère de l’Intérieur, outre-mer et collectivités territoriales. En 2013, le Conseil général des Alpes-Maritimes a octroyé une aide de 30.000 euros à Maud Fontenoy France, pour l’opération «Les oubliés des vacances en mer».
En avril 2013, Maud Fontenoy devient la nouvelle ambassadrice d’Optic 2000 avec à la clé une aide financière pour la MFF. Elle a un accord similaire avec la marque de poêles Hase dont elle est ambassadrice. De plus, chaque année un gala caritatif est organisé (à l’hôtel de la Marine en 2014, à l’Hôtel Bristol de Monaco en 2015), dont le ticket d’entrée s’élève à 10.000 euros la table de dix couverts, afin de récolter des fonds.

 

Ce contenu a été publié dans association, Maud Fontenoy Fondation. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.