France Nature Environnement

81-83 bd Port-Royal
75013 Paris
Tél. : 01 44 08 02 50 – Fax : 01 44 08 05 48
Email : information@fne.asso.fr
Site : http://www.fne.asso.fr

logo-fneA l’origine centrée sur la protection de la faune et de la flore, FNE a peu à peu investi les autres thèmes écologistes : pesticides, OGM, risques industriels, transports, urbanisme, agriculture, santé, etc. Ainsi, FNE va aussi bien promouvoir l’écotaxe pour les poids lourds, défendre la présence du loup et de l’ours en France que demander «l’arrêt de nombreux projets climaticides dont l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes par exemple». De façon plus générale, FNE plaide également pour «changer de modèle de développement».
Avec une équipe nationale composée de 180 bénévoles et 46 salariés, la force de FNE repose sur un large maillage associatif, avec un bénévolat important, puisque l’association affirme réunir 70 associations adhérentes (et environ 3500 associations affiliées, membres des associations adhérentes). Son ancrage local, son expérience de la négociation et son expertise en font un interlocuteur privilégié des pouvoirs publics. Cela s’explique aussi par une très forte dépendance de FNE vis-à-vis des ministères, puisque ceux-ci assurent environ un tiers des recettes de l’association écologiste. FNE travaille donc de façon étroite et régulière avec le ministère de l’Ecologie, et encore davantage depuis que Nicolas Hulot en a la charge. Michel Dubromel, président de FNE, a même confié à propos de ce dernier : «On a un accès direct, alors on n’hésite pas à lui dire quand il déconne.»
Des militants de FNE sont présents dans plus de 320 instances nationales de concertation et de dialogue. Par exemple, au sein du Conseil économique, social et environnemental, 7 des 14 représentants d’associations écologistes viennent de FNE. Bien que comprenant aussi quelques militants radicaux, FNE est engagée dans un dialogue avec le monde économique, n’hésitant pas à conclure d’importants partenariats avec des groupes comme Lafarge, Suez ou Veolia.
FNE a fixé 4 axes pour son plan stratégique sur la période 2017-2019 : relayer le plaidoyer au niveau local, renforcer le lien fédéral, diversifier leurs ressources financières, être proactifs dans leur politique. Depuis 2014, FNE combat plus de 170 projets en cours «présentant un coût environnemental supérieur aux bénéfices attendus».
Depuis quelques années, FNE essaye de rattraper son retard de notoriété par rapport aux autres grandes associations écologistes. De plus, elle tente de sortir de son image institutionnelle. Pour ce faire, elle avait décidé de lancer une campagne coup de poing, à la veille du Salon international de l’agriculture de 2011, avec des affiches agressives vis-à-vis du monde agricole, portant sur les importations d’OGM, les nitrates issus des élevages porcins et les pesticides. Comme l’avait expliqué Benoit Hartmann, directeur de FNE : «Pour être sûrs d’interpeller, nous avons choisi de dire adieu aux images bucoliques et aux discours gentillets.» Cette campagne stigmatisant les agriculteurs a beaucoup choqué à l’époque et suscité de nombreuses critiques. Depuis, FNE est revenu à des méthodes de communication plus modérées.
Par ailleurs, le journaliste écologiste Fabrice Nicolino reproche les compromissions de FNE, notamment sur la question de l’eau. Il note qu’entre 1996 et 2010, aucun éditorial de la Lettre Eau publiée par FNE  «n’aura jamais été consacré (…) aux acteurs essentiels que sont nos transnationales de l’eau. (…) Il est vrai que France Nature Environnement a signé des partenariats avec Veolia et Suez.»

Association de la loi de 1901, créée en 1968, reconnue d’utilité publique en 1976.

Bureau

  • Michel Dubromel : président
  • Alain Chabrolle : vice-président
  • Jean-David Abel : vice-président
  • Jérôme Partos : vice-président
  • Florence Denier-Pasquier : secrétaire nationale
  • Arnaud Schwartz : secrétaire national
  • Marc Saumureau : trésorier
  • Thierry Dereux : trésorier adjoint

Conseil d’administration

  • Jean-David Abel
  • Jean-Claude Bévillard
  • José Cambou
  • Marie-Catherine Lecocq
  • Alain Chabrolle
  • Denez L’Hostis
  • Marc Saumureau
  • Serge Urbano
  • Agnès Popelin
  • Anne Lassmann-Trappier
  • Bruno Genty
  • Cécile Claveirole
  • Raymond Léost
  • Florence Denier-Pasquier
  • Pauline Couvin
  • Elodie Martinie-Cousty
  • Antoine Gatet
  • Jérôme Partos
  • Hervé Le Bouler
  • Thierry Dereux
  • Michel Dubromel
  • Arnaud Schwartz
  • Maurice Wintz
  • Rita Fahd

Equipe bénévole

  • Agnès Popelin : présidente du Collectif Auteuil-Les Princes
  • Alain Chabrolle : co-responsable du réseau risques et impacts industriels
  • Anne Lassmann-Trappier : membre du directoire du réseau santé-environnement et du réseau transports et mobilités durables
  • Anne-Marie Ducroux : présidente de l’Association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement nocturnes
  • Antoine Gatet : membre du directoire du réseau juridique
  • Arnaud Schwartz : secrétaire national
  • Bruno Genty : président d’honneur, représentant FNE au CESE
  • Cécile Claveirole : membre du directoire du réseau agriculture
  • Christian Garnier : responsable du réseau Villes et territoires durables
  • Denez L’Hostis : président d’honneur, membre du directoire du réseau océans mer et littoraux
  • Elodie Martinie-Cousty : responsable du réseau Océans, mers et littoraux
  • Florence Denier-Pasquier : membre du directoire du réseau juridique
  • Frédéric Jacquemart : responsable de la mission Biotechnologies
  • Gilles Benest
  • Hervé Le Bouler : responsable du réseau forêt
  • Jean Thévenon : responsable du réseau Transports & mobilités durables
  • Jean-Claude Bévillard : responsable du réseau Agriculture
  • Jean-David Abel : responsable du réseau Biodiversité
  • Jérôme Partos : vice-président
  • José Cambou : membre du directoire du réseau santé-environnement, du réseau transports et mobilités durables et du réseau risques et impacts
  • Marc Saumureau : trésorier
  • Marc Maillet : responsable de la mission montagne
  • Marie-Catherine Lecocq : membre du directoire du réseau agriculture
  • Maurice Wintz
  • Michel Dubromel
  • Nathalie Villermet : responsable du réseau prévention et gestion des déchets
  • Patrick Hervier
  • Pauline Couvin
  • Pierre Beaudouin : responsable du réseau éducation et sensibilisation à l’environnement et à la nature
  • Raymond Léost : responsable du réseau juridique
  • Rémy Martin
  • Rita Fahd
  • Serge Urbano : membre du directoire du réseau biodiversité
  • Thierry Dereux : membre du directoire du réseau prévention et gestion des déchets et du réseau océans, mers et littoraux

Equipe permanente

  • Adeline Favrel : chargée de mission Forêt
  • Agnès Banaszuk : coordinatrice du réseau Prévention et gestion des déchets
  • Anne Roques : juriste environnement
  • Antoine Gaillard : responsable des publications
  • Benoit Descombe : chargé de communication fédérale et évenementiel
  • Bernard Puil : conseiller en organisation
  • Camille Dorioz : coordinateur du réseau Agriculture
  • Carmen Etcheverry : chargée de mission Agriculture
  • Catherine Hurtut : directrice de la communication et du plaidoyer
  • Catherine Rolin : chargée de mission Prévention et gestion des déchets
  • Charlotte Lepitre : coordinatrice du réseau Santé & environnement
  • Christian Hosy : coordinateur réseau Biodiversité
  • Claire Gouvary : chargée de mission Océans, mers & littoraux
  • Claire Michel : coordinatrice du réseau Éducation et sensibilisation à l’environnement et à la nature
  • Demba Diedhiou : chargé de mission Transports et mobilités durables
  • Estelle Adam : assistante
  • Evelyne Gauthier : responsable administrative et financière
  • Fabienne Bèche : assistante de direction
  • François Piccione : chargé de mission Océans, mers & littoraux
  • Guillaume Pannier : chargé des partenariats privés
  • Heloïse Gaborel : chargée de mission Prévention et gestion des déchets
  • Heremoana Puhetini : chargé des partenariats privés et fondations
  • Jacqueline Martin : assistante administrative
  • Jean-Baptiste Poncelet : coordinateur Projet fédéral COP21
  • Julie Marsaud : coordinatrice du réseau Forêt
  • Leïla Ayouch : responsable ressources humaines
  • Lorraine Levieuge : chargée de mission Ressources en eau et milieux naturels aquatiques
  • Manon Laudy : chargée des relations presse
  • Margarita Verboud : coordinatrice du réseau prévention et gestion des déchets
  • Marine Le Moal : coordinatrice du réseau Ressources en eau et milieux aquatiques
  • Marion Sevaz : coordinatrice du réseau Énergie
  • Maxime Paquin : chargé de mission réseau Biodiversité
  • Mayalen Cheverry : chargé de mission transports et mobilités durables
  • Morgane Piederrière : chargée de mission Relations institutionnelles
  • Pierre Bousquet : directeur général
  • Rachel Louiset : chargée de mission Education et sensibilisation à l’environnement
  • Sabrina Roze : assistante administrative
  • Sarah Vaillant : chargée de mission Questions urbaines
  • Solène Demonet : chargée de mission Risques industriels
  • Sophie Bardet : chargée de mission Réseau juridique
  • Stéphane Dorel : responsable informatique
  • Stéphanie Morelle : chargée de mission réseau Biodiversité
  • Thibaud Saint-Aubin : coordinateur du réseau prévention et gestion des déchets
  • Walid Houaidj : coordinateur du lien fédéral

Dans les années 60, il y a une volonté commune de réunir les associations de protection de l’environnement nationales, régionales, départementales et locales en un même ensemble. Sous l’impulsion de François Hüe, alors président de la Société Nationale de Protection de la Nature, il est créé la Fédération Française des Sociétés de Protection de la Nature (FFSPN) en 1968. La mobilisation pour la défense du parc de la Vanoise (1969-1971) menacé par un programme d’aménagement touristique a été un catalyseur pour la toute jeune fédération. L’association sera rebaptisée France Nature Environnement en 1990.

FNE fonctionne avec 16 réseaux thématiques et participe à des centaines de commissions de concertation du niveau local au niveau national, produisant également de nombreuses expertises. Au-delà des actions de lobbying menées pour influencer la législation environnementale, FNE n’hésite pas à recourir à la justice et a suivi, en 2016, plus de 120 actions contentieuses. Par exemple, en décembre 2016, FNE a déposé un recours devant le tribunal administratif de Marseille contre l’autorisation préfectorale accordée à Altéo pour ses rejets en mer. FNE a été particulièrement impliquée dans le Grenelle de l’environnement, prenant clairement la posture de ceux qui veulent «jouer le jeu». Sur le climat, FNE s’est engagée à accompagner ses associations afin qu’elles impulsent et participent à la création de Plans Climat-Energie Territoriaux, outils des collectivités pour lutter contre le dérèglement climatique. FNE soutient la mise en place de la trame verte et bleue, réseau de milieux naturels qui doit permettre de préserver la biodiversité. Concernant les questions agricoles, FNE met à son actif un «lobbying pour une agriculture à haute valeur environnementale» dans les négociations au niveau national : contribuer à la certification «haute valeur environnementale» des exploitations, réorienter les aides publiques à l’agriculture vers les exploitations agricoles favorables à l’environnement et réduire de moitié les usages de pesticides en 10 ans. Sur la loi OGM, en 2008, FNE avait fait ses propres propositions d’amendement avec FNH et la LPO, différentes de celles élaborées entre autres par la Confédération paysanne et Greenpeace. FNE a participé très activement aux travaux du Comité de préfiguration qui a abouti à la suspension du MON810. La Fédération est aussi mobilisée sur différentes questions clefs : les algues vertes, les déchets, les méga-camions, les nanotechnologies, etc.
Début 2011, à la veille du Salon de l’agriculture, FNE a lancé une campagne d’affichage choc, stigmatisant le monde agricole à propos des OGM, des algues vertes et des pesticides. Cette méthode de communication agressive, inspirée par celle de Greenpeace, a permis à FNE de bénéficier d’une importante couverture médiatique. Après la polémique qu’a suscité cette campagne, FNE est revenu à des méthodes d’intervention plus classiques. Depuis 2011, FNE a engagé un partenariat avec l’INRA pour des «échanges sur l’agroécologie». En septembre 2012, FNE a participé à la Journée mondiale contre les gaz et pétrole de schiste, afin de mobiliser «contre l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, dangereux pour le climat, la santé et l’environnement». De décembre 2012 à juillet 2013, à l’occasion du débat national sur la transition énergétique, FNE a organisé 30 événements dans 16 régions différentes afin d’«engager notre société vers un modèle énergétique plus sobre, plus équitable et moins polluant». En 2013, FNE a publié un livret de recettes anti-gaspillage, À vos tabliers !,  leur objectif étant de réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2025. Dans le cadre de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, FNE organise chaque année des actions : en 2017, ce sont 56 associations membres et affiliées à FNE qui ont mis en place 155 actions partout en France.
En septembre 2017, FNE avec des organisations de la société civile et paysannes ont remis une pétition regroupant plus de 110.000 signatures contre les nouveaux OGM au ministre Nicolas Hulot. En janvier 2018, FNE déplore que «la loi alimentation n’est en fait qu’une loi d’économie agricole». En février 2018, FNE avec d’autres associations s’oppose au nouveau «plan loup», expliquant que «l’État est incapable de mettre en évidence les bénéfices attendus du retour des prédateurs». En mars 2018, FNE cosigne une lettre ouverte appelant les ministres concernés «à ne pas délivrer de dérogation à l’utilisation des néonicotinoïdes». Au même moment, FNE accuse Nestlé Watters d’assécher la nappe phréatique de Vittel. En avril 2018, à l’occasion des expulsions à Notre-Dame-des-Mandes, FNE France Nature Environnement «dénonce une opération de manipulation médiatique qui fragilise le dialogue engagé avec l’ensemble des acteurs locaux autour du projet de territoire».

Les dons, cotisations et legs représentent en 2016 seulement 5% du budget de FNE. L’association dépend en grande partie des subventions publiques, le ministère de l’Ecologie assurant à lui seul un tiers du budget de FNE en 2016. A noter que depuis 2008, FNE est opaque concernant les sommes versées par chaque entreprise dans le cadre d’un mécénat ou d’un partenariat. Depuis 2011, FNE a également renoncé à détailler les sommes provenant du financement public. Concernant le Crédit Coopératif, il soutient FNE avec la mise en place de produits bancaires solidaires qui ont apporté 165.338 euros en 2017 (contre 133.277 euros en 2016, 116.421 euros en 2015, 148.164 euros en 2014, 162.987 euros en 2013 et 187.358 euros en 2012).

 

AnnéeProduitsChargesRésultat
20173.688.394 €4.027.722 €-339.328 €
20163.644.075 €3.643.660 €415 €
20153.472.409 €3.689.423 €-217.014 €
20143.444.847 €3.442.525 €2322 €
20133.731.596 €3.515.693 €215.903 €
20123.461.269 €3.647.495 €-186.226 €
20113.789.368 €3.786.272 €3096 €
20103.007.712 €2.960.319 €47.393 €
20092.705.008 €2.690.877 €14.131 €
20082.281.856 €2.304.718 €-22.862 €
20071.543.664 €1.543.379 €285 €

Répartition des financements

Principales sources extérieures de financement

2017
Ministère de l'Ecologie1.215.000 €
Ademe196.392 €
Crédit coopératif184.644 €
Agence française pour la biodiversité150.000 €
Eco Emballages100.000 €
Ministère de l'Agriculture90.000 €
Lyonnaise des eaux62.500 €
Onema65.457 €
Caisse des dépôts et consignations60.000 €
GRDF42.500 €
Agence de l'eau38.235 €
Réseau ferré de France30.000 €
SNCF15.000 €
ONF9400 €
CR DLA9179 €
Voies navigables de France8000 €
Réseau Action Climat6125 €
Ministère de l'Education nationale3000 €
2016
Ministère de l'Ecologie1.216.000 €
Ademe211.216 €
Eco Emballages100.000 €
Ministère de l'Agriculture90.000 €
GRDF70.000 €
Caisse des dépôts et consignations60.000 €
Lyonnaise des eaux53.125 €
Onema51.717 €
Lafarge50.000 €
Agence de l'eau36.050 €
Aires marines protégées30.953 €
Voies navigables de France29.330 €
GDF Suez28.333 €
Veolia20.833 €
Réseau ferré de France17.500 €
CR DLA10.640 €
Crédit coopératif10.000 €
ONF8750 €
Bureau européen de l'environnement6798 €
2015
Ministère de l'Ecologie1.092.000 €
Ademe264.296 €
Eco Emballages100.000 €
Bureau européen de l'environnement82.816 €
Ministère de l'Agriculture80.000 €
Caisse des dépôts et consignations80.000 €
Lyonnaise des eaux60.000 €
Lafarge58.333 €
GRDF52.500 €
GDF Suez50.000 €
Onema50.000 €
Veolia50.000 €
Aires marines protégées40.833 €
ONF35.000 €
Agence de l'eau33.000 €
Réseau ferré de France30.000 €
Voies navigables de France22.151 €
Crédit coopératif20.000 €
GDF Branche Energie France16.667 €
AFD15.000 €
CR DLA10.500 €
2014
Ministère de l'Ecologie1.102.000 €
Ademe154.342 €
Ministère de l'Agriculture107.800 €
Eco Emballages100.000 €
Lyonnaise des eaux80.000 €
Caisse des dépôts et consignations80.000 €
Lafarge70.000 €
Bureau européen de l'environnement61.000 €
Voies navigables de France57.883 €
GDF Suez50.000 €
Onema50.000 €
Veolia50.000 €
Fondation Macif40.000 €
ONF35.000 €
Réseau ferré de France30.000 €
AFD30.000 €
Agence de l'eau29.484 €
Aires marines protégées28.333 €
CR DLA27.736 €
Crédit coopératif20.000 €
GDF Branche Energie France20.000 €
Transport & Environment5000 €
SNCF2000 €
2013
Ministère de l'Ecologie1.166.475 €
Ademe197.854 €
Lyonnaise des eaux180.000 €
GDF Suez141.667 €
Ministère de l'Agriculture119.850 €
Réseau ferré de France107.500 €
Eco Emballages100.000 €
Caisse des dépôts et consignations80.000 €
Lafarge70.000 €
GDF Branche Energie France70.000 €
Onema50.000 €
PSA50.000 €
Agence de l'eau44.749 €
Voies navigables de France42.375 €
SNCF40.000 €
Fondation ECF38.750 €
RTE37.750 €
ONF35.000 €
Deutsche Um e.V32.059 €
Fondation Macif30.000 €
PEFC30.000 €
Veolia29.167 €
Aires marines protégées27.500 €
FNTP22.500 €
Transport & Environment22.000 €
Crédit coopératif20.000 €
Mobivia17.500 €
La Poste17.500 €
Aides à l'emploi16.408 €
AFD11.667 €
H&B11.000 €
Monoprix10.000 €
Michelin10.000 €
GRDF+GDF10.000 €
Smetrall9000 €
ERDF4000 €
Nestlé3000 €
Carrefour2500 €
Belin2000 €
Herta2000 €
2012
Ministère de l'Ecologie1.057.800 €
GDF Suez200.000 €
Caisse des dépôts et consignations150.000 €
Lyonnaise des eaux150.000 €
Ademe143.736 €
Ministère de l'Agriculture117.283 €
Réseau ferré de France80.000 €
Séché75.000 €
Lafarge70.000 €
SNCF60.000 €
Voies navigables de France55.630 €
Aides à l'emploi41.632 €
Agence de l'eau37.885 €
ONF36.250 €
PEFC32.500 €
Onema30.000 €
Alliance Carton Nature25.000 €
Crédit coopératif20.000 €
Deutsche Um e.V18.622 €
RTE16.250 €
Ministère des Sports14.616 €
Fondation ECF12.917 €
Fondation de France10.000 €
CNAR Environnement9000 €
AFD8333 €
Transport & Environment8167 €
GDF Branche Energie France6666 €
Nature & Découverte5000 €
Alliantis5000 €
Belin1975 €

 

 

Ce contenu a été publié dans association, FNE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.