Pascal Durand

Député européen Groupe Verts/ALE
Membre de la Commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs
Membre de la Commission des affaires constitutionnelles
Membre de la Délégation pour les relations avec la République fédérative du Brésil
Gérant de la SCI l’Epik Ekip
Gérant de la SCI CLF

Avocat spécialiste en droit des affaires, il a longtemps délaissé l’engagement politique après une jeunesse côtoyant l’extrême gauche. Il explique ce désintérêt de la politique par le fait qu’en 1968, sa mère, responsable du PCF en région parisienne, a été expulsée du parti pour «dérivation gauchiste». Il se dit «écolo quasi de naissance», ajoutant que ses premiers magazines étaient La Gueule ouverte et Charlie Hebdo. Dès le lycée, il milite au sein des Amis de la Terre, avant de rejoindre le mouvement libertaire. «Très vite se pose alors la question de la violence. J’ai finalement opté pour le réformisme», explique-t-il, précisant : «Je ne suis pas dans la “Deep écologie” ni le malthusianisme dictatorial : même si la question de la démographie se pose forcément, il est hors de question d’imposer une limitation des naissances.»
Son nouvel engagement passe par sa rencontre avec Nicolas Hulot en 2006, grâce à l’expert aéronautique Gérard Feldzer. C’est avec ce dernier et Jean-Paul Besset que Pascal Durand participe à la campagne du Pacte écologique et qu’il collabore dans la perspective d’une candidature de Nicolas Hulot en 2007. L’animateur de TF1 jetant l’éponge, Pascal Durand, avec Jean-Paul Besset, se rapproche de Daniel Cohn-Bendit pour la création d’Europe Ecologie. Il devient ainsi l’une des figures qui incarne la volonté d’ouverture des Verts. Mais alors que Daniel Cohn-Bendit et son frère Gabriel militent pour une ouverture plus conséquente, contre l’avis des principaux responsables Verts, Pascal Durand décide de rejoindre la motion «Maintenant l’Ecologie» autour de Cécile Duflot à l’occasion du congrès fédéral de juin 2011 à La Rochelle. Pascal Durand devient alors le numéro 2 du parti. Pour Gabriel Cohn-Bendit, Pascal Durand «a joué “les traîtres” en rejoignant la liste de Cécile Duflot. C’est quelqu’un qui a toujours dit : “Il faut discuter”. Mais quand on faisait du bruit avec Dany, il nous disait : “Non, arrêtez !”». Codirecteur de la campagne de Nicolas Hulot en 2011, Pascal Durand juge durement son poulain : «Même si lui-même ne le sait pas, je pense que c’est une bonne nouvelle pour lui d’avoir perdu cette primaire : il aurait explosé en vol. Il aurait dû assumer d’être sur une ligne moins à gauche que celle de notre parti, et se présenter sans passer par notre primaire.»
En juin 2012, il est élu nouveau secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts par le conseil fédéral du parti. A l’époque, beaucoup saluent son esprit consensuel, mais certains détracteurs le disent «pas capable de trancher mais apte à péter les plombs». Gabriel Cohn-Bendit pensait pour sa part que «ça changera rien du tout. L’appareil sera tenu par les mêmes». D’ailleurs, en septembre 2013, après avoir posé un ultimatum au président Hollande à propos de la transition énergétique, Cécile Duflot propose à Pascal Durand d’être tête de liste aux Européennes contre son retrait de la direction d’EELV, ce qu’il accepte. En mars 2015, il déplore la situation interne de son parti : «Il est indécent de se caricaturer nous-mêmes en entrant dans des polémiques publiques purement politiciennes, dans des batailles de postes, et d’abandonner totalement le terrain du projet, des idées et du fond.» En février 2016, il quitte EELV et annonce qu’il rejoint Nicolas Hulot dans la perspective de la présidentielle de 2017: «J’ai revu Nicolas, et je suis dans le même état d’esprit que lui. Il faut redynamiser le débat et l’écologie, et cela ne peut pas se faire à l’intérieur des partis ou dans une primaire.» Pascal Durand déplore le rejet de Nicolas Hulot par EELV. Il estime: «Le plus grand obstacle à notre progression reste notre difficulté à nous faire largement entendre, notamment des catégories les plus défavorisées et de la jeunesse. Nicolas Hulot pouvait toucher cet électorat, et sa brutale mise à l’écart nous a privés de cette possibilité. Mais elle est également apparue comme une marque du sectarisme et d’un repli identitaire de l’appareil vert, qu’au demeurant il paye encore.» En mars 2019, il rejoint la liste LREM-Modem-Agir pour les Européennes. Il justifie cette position ainsi : «Mon choix, c’est celui de la position centrale, plutôt que de la marge. (…) Les Verts sont un groupe actif et reconnu au Parlement européen, mais très minoritaire. Et EELV a fait, en France, le choix tactique d’un repli identitaire plutôt que celui d’une liste ouverte.»

Né le 3 octobre 1960 à Montreuil, Pascal Durand a vécu dans un milieu familial d’extrême gauche. Son père a été un dirigeant de la Jeunesse communiste à Nice avant guerre, et sa mère devient après-guerre une des responsables du Parti communiste en banlieue parisienne sud. Il raconte qu’après 1968, sa mère est «virée du PCF pour dérivation gauchiste. (…) J’ai vu ma mère pleurer, ça m’a vacciné sur les logiques d’appareils qui dévoient l’idéal». Au lycée, il milite aux Amis de la Terre. Inspiré par René Dumont, Pascal Durand manifeste contre le nucléaire en 1974 à Nogent, avant de soutenir les rocardiens à Saint-Maur en 1978. Il passe également par l’Organisation communiste libertaire (OCL). Il devient par la suite avocat d’affaires et s’investit totalement dans son activité professionnelle. Sa vie bascule après le départ de la mère de ses deux enfants. En 2006, il rencontre Nicolas Hulot grâce à l’expert aéronautique Gérard Feldzer. Il participe, avec Jean-Paul Besset, à la campagne pour le Pacte écologique. Il fait partie aussi du petit groupe censé préparer la campagne présidentielle de Nicolas Hulot de 2007. Après que ce dernier ait renoncé, Pascal Durand se lance en 2009 avec Jean-Paul Besset dans l’aventure Europe Ecologie, se rapprochant ainsi de Daniel Cohn-Bendit. En 2009, il est l’avocat de Yannick Jadot concernant une affaire l’opposant à EDF. A l’occasion du Congrès fédéral de juin 2011 à La Rochelle, Pascal Durand rejoint la motion «Maintenant l’Ecologie» autour de Cécile Duflot et Philippe Meirieu. Il devient alors porte-parole d’ Europe Ecologie-Les Verts. En 2011, il est codirecteur de campagne de Nicolas Hulot lors de la primaire face à Eva Joly pour l’investiture d’EELV. Le 23 juin 2012, il est élu nouveau secrétaire national d’EELV par le conseil fédéral du parti, succédant ainsi à Cécile Duflot. Seul candidat en lice, il recueille 96 % des voix. Le 14 septembre 2013, il pose un ultimatum au président François Hollande à propos de la transition énergétique. Le 25 septembre 2013, Pascal Durand est poussé vers la sortie et annonce qu’il ne se représente pas à la tête de son parti lors du congrès du 30 novembre 2013. En mai 2014, il devient député européen sur la liste EELV Ile-de-France, avec 9,48% des voix. En mars 2015, à propos du barrage de Sivens, il affirme : «Les extrémistes ne sont pas du côté des zadistes, ils sont clairement du côté des milices qui sont mises en place par la FNSEA. (…) ce ne sont pas les zadistes qui sont responsables des violences sur le terrain.» En février 2016, il quitte EELV et annonce qu’il rejoint Nicolas Hulot. Il soutient une candidature de Nicolas Hulot pour la présidentielle de 2017 mais l’ex-animateur renonce à se présenter. En 2017, entre les deux tours de la présidentielle, Pascal Durand et Matthieu Orphelin organisent les go-between au pour monter le rendez-vous Macron/Hulot. En septembre 2018, il cosigne une tribune au JDD avec Daniel Cohn-Bendit, Jean-Paul Besset et Matthieu Orphelin, dans laquelle ils estiment que la démission de Nicolas Hulot a un goût amer. Ils appellent Emmanuel Macron à «transformer ce départ en sursaut». Pascal Durand analyse la démission de son ami : «Il n’avait peut-être pas les codes politiques. Il ne se sentait pas à l’aise dans son rôle de ministre à cause des jeux politiciens.» En mars 2019, Pascal Durand rejoint la liste LREM-Modem-Agir pour les Européennes.

  • Ecologie, l’élection buissonnière, Les petits matins, 2010.


Secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts

Associé-gérant du cabinet d’avocats Durand et Associés

Gérant de la SCI L’Epik Epik

Ce contenu a été publié dans Acteurs, Durand. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.