Eau et Rivières de Bretagne

7, place du Champ au Roy
22200 Guingamp
Tél./Fax : 02.96.21.38.77
Email : erb@eau-et-rivieres.asso.fr
Site : http://www.eau-et-rivieres.asso.fr

logo-erbEau & Rivières de Bretagne (ERB) intervient dans les quatre départements bretons, la Manche et la Loire-Atlantique, pour lutter contre la dégradation de la qualité de l’eau des sources, de rivières, des estuaires, du littoral. Au départ, ERB s’est cantonné à la défense du saumon avant d’élargir ses combats dans les années 70. Elle dénonce donc les pollutions (rejets industriels, urbains, pollutions agricoles), l’érosion des sols, favorisée par certaines méthodes de culture, la rectification des cours d’eau, la destruction des zones humides, la multiplication des plans d’eau et le gaspillage de l’eau. Plus généralement, le président d’ERB déplorait en 2011 qu’«on oublie d’accuser et de se questionner sur notre “modèle de société”, basé sur une croissance, pourtant si peu respectueuse des hommes et de leur environnement». Un édito de leur revue en 2012 parlait de «changer de modèle», fustigeant «des modes de production et de consommation, aussi destructeurs des hommes que de leur environnement».
ERB est particulièrement mobilisée contre les nitrates et exige une réduction du cheptel animal en Bretagne, prenant régulièrement comme cible le «lobby agro-industriel». Pour ERB, il y a trop d’animaux et trop d’engrais. Cependant, en février 2011, au moment de la campagne d’affichage choc de FNE sur les algues vertes, ERB a publiquement exprimé son irritation vis-à-vis de la fédération nationale dont elle est membre : «L’association n’avait pas été consultée et elle l’a regretté, (…) elle a émis (comme les autres associations bretonnes membres de FNE) des réserves sur la forme du message, considérant que cette campagne risquait de servir de prétexte pour s’arcbouter à la situation actuelle afin d’éviter de modifier en profondeur les méthodes d’élevage et de culture.» ERB dénonce aussi l’utilisation de pesticides et participe chaque année à la Semaine sans pesticides organisée par Générations Futures.
Aidée d’une équipe d’une quinzaine de permanents et d’une bonne centaine de militants, l’association s’appuie sur un réseau d’adhérents fort de plus d’un millier de personnes, et rassemble une petite centaine d’associations locales réparties dans le grand ouest. Elle a un côté institutionnel, avec un financement public important, qui fait d’ERB une force de lobbying incontournable en Bretagne dans toutes les négociations concernant l’eau. Elle ambitionne désormais de créer une fédération bretonne des associations de protection de la nature afin de «peser ensemble dans le débat, tout en respectant leur identité propre».

Association de la loi de 1901, créée en 1969 et agréée par l’Etat au titre de la protection de la nature (depuis 1978), au titre de la défense et de l’information des consommateurs, au titre de l’éducation nationale, au titre de l’éducation populaire. En 2013, ERB a été habilitée à participer au débat sur l’environnement dans le cadre des instances consultatives de la région Bretagne. En 2014, ERB engage la demande de reconnaissance d’utilité publique. En 2017, ERB rassemble 105 associations adhérentes et 1240 adhérents individuels. En avril 2017, ERB participe à la création de la Fédération Bretagne Nature Environnement.

Conseil d’administration

  • Alain Bonnec : président
  • Jean-Yves Piriou : vice-président
  • Jean Peuzin : secrétaire général
  • Cyril Fievet : trésorier
  • Emile Besneux
  • Marie-Pascale Deleume
  • Marie Feuvrier
  • Miguel Garcia
  • Arthur Hanon
  • Jean Hascoet
  • Josiane Moizan
  • Jacques Neve
  • Guy Nogues
  • Camille Rigaut : président honoraire
  • Henri Girard : président honoraire
  • Jo Hervé : président honoraire
  • Dominique Avelange : président honoraire

Equipe salariée

  • Gilles Huet : délégué général
  • Arnaud Clugery : coordinateur vie associative
  • Vincent Lefebvre : directeur Education et finances
  • Françoise Bonizec : compatble
  • Mélanie Daoudal : secrétariat et partenariats
  • Estelle Le Guern : chargée de mission agriculture
  • Mickael Raguenes : animateur pédagogique
  • Anouck Bonjean : animatrice pédagogique
  • Michel Riou : animateur pédagogique
  • Céline Robert : animatrice pédagogique
  • Dominique Legoux : animatrice
  • Pauline Pennober : animatrice
  • Arnaud Clugery : animateur
  • Maëlle Turries : animatrice
  • David Guegan : animateur
  • Bruno Coquin : animateur
  • Jimmy Dorey : responsable aquarium
  • Clément Couanon : animateur
  • Christelle Rohon : animatrice
  • Yannic Berger : animatrice
  • Maude habert : animatrice

En 1969, des pêcheurs de saumon et des naturalistes inquiets de la disparition de ce poisson des rivières bretonnes fonde l’Association Pour la Protection du Saumon en Bretagne  (APPSB). Dans les années 70, l’association mène des opérations «rivières propres», mobilisant des milliers de bénévoles pour le nettoyage des cours d’eau. En 1983, elle est rebaptisée «Eau & Rivières de Bretagne» et élargit son action et sa réflexion à l’ensemble des problèmes de gestion et de protection de l’eau et des milieux naturels, de la source à la mer.

ERB mène des actions de sensibilisation du grand public sur la question de l’eau, à travers différents documents comme par exemple des fiches techniques sur les nitrates et santé, sur les cyanobactéries ou sur la contamination de l’eau par les pesticides. Elle publie aussi des livrets pédagogiques comme par exemple, en 2015, l’un consacré aux animaux mal aimés l’autre aux estuaires, et en 2016, l’un sur les continuités écologique et un autre sur le petit peuple de la mare. ERB publie un magazine trimestriel éponyme diffusé à environ 2000 exemplaires. Elle a également un site éducatif et a créé le Centre Régional d’Initiation à la Rivière (CRIR), une «structure permanente de sensibilisation, d’éducation et de formation dans le domaine de l’environnement» destinée aux milieux scolaires. En 2016, le CRIR a permis à ERB de sensibiliser 11.333 enfants. Les nombreuses actions menées dans les établissements scolaires bénéficient d’un agrément de cinq ans accordé en 2013 par le recteur de l’Académie de Rennes. Une autre initiative pédagogique, baptisée L’aquarium des curieux de nature, a accueilli 4479 visiteurs en 2016. ERB organise ponctuellement des conférences et des colloques, comme en novembre 2015 sur le thème «Le changement climatique et ses impacts sur la ressource en eau et les milieux aquatiques» ou, en décembre 2016, sur le thème «Pesticides, de l’eau à l’homme».
Chaque année, ERB organise différentes animations contre les pesticides, à l’occasion de la Semaine sans pesticides organisée par  Générations Futures. En 2008, ERB a publié un guide technique Réduire l’usage des pesticides. L’association organise aussi depuis 2004 la fête du jardinage et de l’agriculture paysanne au mois de mai. L’édition de 2016 a attiré environ 3500 visiteurs. A partir de décembre 2013, ERB a rejoint un groupe restreint d’associations pour soutenir Gilles-Eric Séralini suite à la dépublication de son étude choc sur un maïs OGM.
ERB a également une force lobbying institutionnelle puisqu’elle est représentée au sein de 76 commissions de niveau national, régional et départemental. Elle participe à différentes instances lorsqu’elle est choisie par les autorités publiques pour y représenter les usagers, par exemple pour participer aux Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). En 2010, ERB a publié un guide destiné aux élus afin «d’apporter tout à la fois l’information utile sur les SAGE, de montrer aux travers d’exemples concrets et précis les mesures positives qui sont déjà mises en œuvre à travers notre région, et de donner des idées pour les SAGE en cours d’élaboration ou de révision».
L’association a aussi une stratégie contentieuse qui «participe aujourd’hui largement de sa réputation nationale, et dissuade le cas échéant la généralisation de comportements défavorables à l’environnement». A la fin 2016, l’association suit 17 dossiers contentieux. Ces actions concernent par exemple des faits d’utilisation non-conforme de pesticides, de pollution des eaux, d’abandon de déchets, de destruction de zone humide, de non respect des règles d’épandage de lisier, etc.

En 2017, les subventions d’exploitation représentent environ la moitié des produits d’ERB. Mais l’association est opaque concernant ses sources de financement. L’autofinancement est assuré principalement par de la vente de biens et de services (en grande partie des animations scolaires), les cotisations ne représentant que 3,1% des ressources financières. En 2014, l’Etat a attribué 90.000 euros à ERB (contre 102.000 euros en 2013, 107.000 euros en 2012 et 91.034 euros en 2011). Le Conseil régional de Bretagne a engagé un montant de 109.431 € pour ERB en 2016 (contre 57.895 € en 2015, 115.127 euros en 2014, 110.000 euros en 2013, 116.672 euros en 2012, en 2011 et en 2010, et 300.000 euros en 2008). Le département des Côtes d’Armor a donné de 64.350 euros en 2015 (contre 79.712 euros en 2014, 55.100 euros en 2013, 67.792 euros en 2012 et 68.470 euros en 2011). En 2016, 142 communes bretonnes ont apporté une subvention à ERB. Depuis 2003, l’Agence de l’eau a une convention de partenariat avec ERB, avec une subvention prévisionnelle de 91.810 euros pour 2017. La Fondation Patagonia octroie ponctuellement des subventions à ERB : 5300 euros en 2010, 5800 euros en 2009. A noter qu’en 2008, ERB avait reçu 111.780 euros du ministère de l’Ecologie (DIREN), 86.030 euros de l’Agence de l’eau, 36.025 euros du Conseil général des Côtes d’Armor et 15.994 euros du Conseil général du Finistère.

AnnéeProduitsChargesRésultat
2017932.058 €949.977 €-17.919 €
2016903.848 €885.965 €17.883 €
2015930.251 €904.071 €26.180 €
2014856.845 €833.599 €23.246 €
2013816.880 €803.718 €13.162 €
2012848.103 €820.039 €28.064 €
2011828.188 €833.342 €-5154 €
2010858.537 €807.106 €51.431 €
2009917.365 €846.050 €71.315 €
2008869.972 €794.246 €75.726 €
2007791.639 €755.774 €35.865 €

 

Ce contenu a été publié dans association, Eau et Rivières de Bretagne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.