Eau et Rivières de Bretagne

2, rue Crec’h Ugen
22810 Belle-Isle-en-Terre
Tél. : 02 96 43 08 39
Email : crir@eau-et-rivieres.org
Site : http://www.eau-et-rivieres.asso.fr

Avec 93 associations adhérentes et 1292 adhérents individuels, Eau & Rivières de Bretagne (ERB) intervient dans les quatre départements bretons, la Manche et la Loire-Atlantique, pour lutter contre la dégradation de la qualité de l’eau des sources, de rivières, des estuaires, du littoral. Au départ, ERB s’est cantonné à la défense du saumon avant d’élargir ses combats dans les années 70. Elle dénonce donc les pollutions (rejets industriels, urbains, pollutions agricoles), l’érosion des sols, favorisée par certaines méthodes de culture, la rectification des cours d’eau, la destruction des zones humides, la multiplication des plans d’eau et le gaspillage de l’eau. Plus généralement, le président d’ERB déplorait en 2011 qu’«on oublie d’accuser et de se questionner sur notre “modèle de société”, basé sur une croissance, pourtant si peu respectueuse des hommes et de leur environnement». En 2021, le président d’ERB prône «une transformation radicale de nos modèles de consommation et de production».
ERB est particulièrement mobilisée contre les nitrates et exige une réduction du cheptel animal en Bretagne, prenant régulièrement comme cible le «lobby agro-industriel». Pour ERB, il y a trop d’animaux et trop d’engrais. L’association dénonce par exemple les projets de «mégaporcheries». ERB s’oppose aussi à l’utilisation de pesticides. L’association participe chaque année à la Semaine sans pesticides organisée par Générations Futures et a rejoint l’appel demandant l’interdiction des pesticides de synthèse lancé par Nous voulons des coquelicots. En 2019, l’association a aussi lancé une opération «Stop aux champs orange», où elle incite à poster des photos de champs jaunis par les désherbants afin de stigmatiser les agriculteurs conventionnels.
Dans ses modes d’action, ERB privilégie le lobbying institutionnel, l’arme contentieuse ainsi que la sensibilisation (notamment des animations scolaires). Sur les actions d’écosabotage, l’association affirme ne pas promouvoir «ces modalités d’action», en ajoutant toutefois qu’«elle peut très facilement en comprendre les ressorts». Elle précise : «Le non respect ou contournement de nombreuses décisions de justices de l’État par le biais de régularisation, les reculs incessants sur des sujets majeurs comme la protection des riverains ou la pollution de l’eau du robinet par les pesticides, poussent la population vers une défiance vis-à-vis de l’autorité et finalement la désobéissance.»
ERB a un côté institutionnel, avec un financement public important, qui fait d’ERB une force de lobbying incontournable en Bretagne dans toutes les négociations concernant l’eau. En 2017, ERB et cinq autres associations ont créé la Fédération Bretagne Nature Environnement, rebaptisée en 2021 Fédération France Nature Environnement Bretagne (FNE-Bretagne), qui fédère près de 200 structures représentant plus de 25.000 adhérents.

Association de la loi de 1901, créée en 1969 et agréée par l’Etat au titre de la protection de la nature (depuis 1978), au titre de la défense et de l’information des consommateurs, au titre de l’éducation nationale, au titre de l’éducation populaire. En 2013, ERB a été habilitée à participer au débat sur l’environnement dans le cadre des instances consultatives de la région Bretagne. En 2014, ERB engage la demande de reconnaissance d’utilité publique. En avril 2017, ERB participe à la création de la Fédération Bretagne Nature Environnement.

Conseil d’administration

  • Alain Bonnec : président
  • Jean-Yves Piriou : vice-président
  • Marie Feuvrier : secrétaire générale
  • Pierre Loisel : secrétaire général adjoint
  • Jean Hascoet : trésorier
  • Jean Peuzin : trésorier adjoint
  • Emile Besneux
  • Marie-Pascale Deleume
  • Anne-Marie Pichon
  • Jean-Luc Pichon
  • Philippe Derouillon-Roisne
  • Laurent Le Berre
  • Philippe Nicol
  • Jean-Pierre Bageot
  • Jean-Paul Runigo
  • Francis Nativel
  • Rozenn Perrot
  • Jean-Pierre Le Lan
  • Guy Le Henaff
  • Dominique Le Goux
  • Mickaël Raguénès

Equipe salariée

Pôle régional

  • Arnaud Clugery : directeur opérationnel, porte-parole
  • Vincent Lefebvre : directeur administratif, financier et pédagogique
  • Pauline Kerscaven : coordinatrice Communication et Partenariat
  • Brieuc Le Roch :  coordinateur de la mission juridique
  • Estelle Le Guern : chargée de mission Agriculture
  • Lucille Inizan : chargée de mission  bocage
  • Françoise Bonizec : comptable
  • Valérie Cirode : secrétaire

Centre régional d’Initiation à la Rivière

  • Bruno Coquin
  • David Guégan
  • Christelle Rohon
  • Jimmy Dorey
  • Clément Couanon
  • Camille Robin

Animation territoriale

  • Dominique Legoux
  • Mickaël Raguénès
  • Pauline Pennober
  • Maëlle Turriès

Education à l’environnement

  • Anouck Bonjean
  • Mickaël Raguénès
  • Michel Riou
  • Mélissa Chapelain
  • Julie Druhon
  • Violaine Bichon-Hagi

En 1969, des pêcheurs de saumon et des naturalistes inquiets de la disparition de ce poisson des rivières bretonnes fonde l’Association Pour la Protection du Saumon en Bretagne  (APPSB). Dans les années 70, l’association mène des opérations «rivières propres», mobilisant des milliers de bénévoles pour le nettoyage des cours d’eau. En 1983, elle est rebaptisée «Eau & Rivières de Bretagne» et élargit son action et sa réflexion à l’ensemble des problèmes de gestion et de protection de l’eau et des milieux naturels, de la source à la mer.

Communication : ERB mène des actions de sensibilisation du grand public sur la question de l’eau, à travers différents documents comme par exemple des fiches techniques sur les nitrates et santé, sur les cyanobactéries ou sur la contamination de l’eau par les pesticides. Elle publie aussi des livrets pédagogiques comme, par exemple, sur les auxiliaires du jardin, la biodiversité en péril ou les libellules des rivières. ERB édite un magazine biannuel imprimé à 1800 exemplaires et diffusé auprès de 1450 personnes, dont l’ensemble des CDI bretons.
L’association a un site éducatif et a créé le Centre Régional d’Initiation à la Rivière (CRIR), une «structure permanente de sensibilisation, d’éducation et de formation dans le domaine de l’environnement» destinée aux milieux scolaires. Les nombreuses actions menées dans les établissements scolaires bénéficient d’un agrément de cinq ans régulièrement renouvelé par le recteur de l’Académie de Rennes. Une autre initiative pédagogique, baptisée L’aquarium des curieux de nature, a accueilli 2839 visiteurs en 2020.
ERB organise ponctuellement des conférences et des colloques, comme en décembre 2016, sur le thème «Pesticides, de l’eau à l’homme», ou en 2020 sur «L’artificialisation des sols». Chaque année, ERB organise différentes animations contre les pesticides, à l’occasion de la Semaine sans pesticides organisée par  Générations Futures. En 2008, ERB a publié un guide technique Réduire l’usage des pesticides. L’association organise aussi depuis 2004 la fête du jardinage et de l’agriculture paysanne au mois de mai qui attire entre 3500 et 4000 visiteurs.
Lobbying : ERB est représentée au sein de 600 commissions et groupes de travail dont 58 de niveau national, régional et départemental. L’association participe à différentes instances lorsqu’elle est choisie par les autorités publiques pour y représenter les usagers, par exemple pour participer aux Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE). En 2010, ERB a publié un guide destiné aux élus afin «d’apporter tout à la fois l’information utile sur les SAGE, de montrer aux travers d’exemples concrets et précis les mesures positives qui sont déjà mises en œuvre à travers notre région, et de donner des idées pour les SAGE en cours d’élaboration ou de révision».
Contentieux : En 2020, ERB a obtenu 19 décisions, dont 8 définitives. Cette même année, 18 recours ont été engagés par l’association (dont 5 judiciaires et 13 contentieux administratifs) et 24 plaintes ont été déposées auprès des autorités judiciaires. Ces actions concernent par exemple des faits d’utilisation non-conforme de pesticides, de pollution des eaux, d’abandon de déchets, de destruction de zone humide, de non respect des règles d’épandage de lisier, etc.
Depuis 2017, ERB utilise un outil collaboratif «Sentinelles de la nature», partagé des associations du réseau de FNE, qui consiste à inciter à dénoncer certaines pratiques. Ainsi, en mars 2019, l’association a lancé une opération «Stop aux champs orange», où elle propose de poster des photos de champs jaunis par les désherbants afin de stigmatiser les agriculteurs conventionnels. En 2019, il y a eu 731 «signalements» et 296 en en 2020.

En 2020, les subventions d’exploitation représentent environ 50% des produits d’ERB. L’autofinancement est assuré principalement par de la vente de biens et de services (en grande partie des animations scolaires et sorties natures) qui représente 183.201 euros en 2020 (contre 242.755 euros en 2019). Les cotisations ne représentent que 5,6% des ressources financières. En 2020, l’Etat a attribué 99.013 euros  à ERB (contre 120.987 euros en 2019, 102.000 en 2018, 2017, 2016 et 2015, 90.000 euros en 2014, 102.000 euros en 2013, 107.000 euros en 2012 et 91.034 euros en 2011). Le Conseil régional de Bretagne a engagé un montant de 108.004 euros en 2020 pour ERB (contre 108.818 euros en 2019, 110.000 euros en 2018, 109.431 euros en 2016, 57.895 euros en 2015, 115.127 euros en 2014, 110.000 euros en 2013, 116.672 euros en 2012, en 2011 et en 2010, et 300.000 euros en 2008). Depuis 2003, l’Agence de l’eau Loire-Bretagne a une convention de partenariat avec ERB, avec une subvention de 66.150 euros en 2020 (contre 82.874 euros en 2019, 93.110 euros en 2018 et 84.970 euros en 2017). Le département des Côtes d’Armor a donné de 55.693 euros en 2020 (contre 56.000 euros en 2019, 64.350 euros en 2015, 79.712 euros en 2014, 55.100 euros en 2013, 67.792 euros en 2012 et 68.470 euros en 2011). Le département d’Ille-et-Vilaine a octroyé 17.000 euros en 2020 (contre 21.800 euros en 2019) et celui du Finistère 13.500 euros en 2020 et en 2019. En 2020, ERB bénéficie d’une aide de 117 collectivités et syndicats de Bassin qui s’élève à 18.599 euros (contre 21.800 euros en 2019 avec 112 collectivités). En 2020, Guingamp Paimpol Agglomération a donné 14.116 euros (contre 32.000 euros en 2019), Lorient Agglo a octroyé 11.800 euros et Brest Métropôle 20.420 euros. En 2017, ERB a reçu 5000 euros du sénateur Joël Labbé.
Concernant les subventions privées, ERB déclare avoir récolté près de 23. 900 euros en 2020. L’association précise qu’elle compte quinze entreprises bienfaitrices, dont la Fondation Léa Nature et la Fondation Humus). La Fondation Patagonia a ponctuellement octroyé des subventions à ERB : 5300 euros en 2010, 5800 euros en 2009.

AnnéeProduitsChargesRésultat
2020850.373 €867.584 €-17.211 €
20191.060.461 €1.095.064 €-34.504 €
2018943.424 €994.003 €-50.578 €
2017932.058 €949.977 €-17.919 €
2016903.848 €885.965 €17.883 €
2015930.251 €904.071 €26.180 €
2014856.845 €833.599 €23.246 €
2013816.880 €803.718 €13.162 €
2012848.103 €820.039 €28.064 €
2011828.188 €833.342 €-5154 €
2010858.537 €807.106 €51.431 €
2009917.365 €846.050 €71.315 €
2008869.972 €794.246 €75.726 €
2007791.639 €755.774 €35.865 €

Ce contenu a été publié dans association, Eau et Rivières de Bretagne. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.