France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes (ex-FRAPNA)

HEVEA-ETIC LYON
2 rue du professeur Zimmermann
69007 Lyon
Email : region@fne-aura.org
Site : https://www.fne-aura.org

France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes (FNE AURA), connue avant 2019 sous le nom «FRAPNA», est une association dans la mouvance naturaliste, centrée principalement sur la protection de la faune et de la flore. Pour autant, elle ne néglige pas les grands thèmes écologistes comme la lutte antinucléaire, contre le gaz de schiste, contre les pesticides et les OGM, etc. Bien que son action soit régionale, FNE AURA figure comme l’un des poids lourds des associations écologistes. Ajouté aux revenus des différentes structures départementales, son budget dépasse largement celui de sa fédération nationale, France Nature Environnement. La force de FNE AURA est son travail sur le terrain local, s’appuyant sur 204 associations affiliées, 49.795 adhérents, 92 salariés et l’appui financier important des collectivités territoriales. En 2017, FNE AURA a été présente dans plus de 1000 instances de décision.
Le fait que FNE AURA travaille en partenariat avec les collectivités territoriales, l’enseignement, les entreprises et les syndicats lui donne une image institutionnelle et modérée. Cependant, en octobre 2009, FNE AURA «a voté une déclaration d’Orientations pour une transformation radicale de notre société et de nos modes de vie», dont l’une des priorités est «sobriété et décroissance». FNE AURA affirme ainsi : «Le “développement durable” ne suffit pas, tel que souvent affiché et consistant à “verdir” nos modes de vie actuelles et risque au contraire de masquer les vrais enjeux. La Frapna appelle à sortir du modèle sociétal basé sur la croissance économique. Nous devons réduire la consommation des biens matériels, des déplacements, des surfaces foncières, de l’énergie…» Conformément à cette orientation, FNE AURA est par exemple très impliquée dans la lutte contre le projet de Center Parcs Roybon, en Isère.
Comme nouvel objectif affiché, FNE AURA vise aussi «à préparer les mentalités à la réorientation radicale de nos modes de vie vers une société écologiquement soutenable et à sensibiliser aux enjeux de protection locale de l’environnement». Ce point est d’autant plus important que FNE AURA, avec l’aide des deniers publics, organise chaque année près de 4000 animations scolaires.

Association de la loi de 1901, créée en 1971, agréée par le ministère de l’Environnement depuis 1978 et reconnue d’utilité publique depuis 1984. Il y a la Frapna Région qui est un bureau de coordination des 8 sections départementales de la Frapna. Ces sections départementales fédèrent 212 associations adhérentes. Pour bien marquer sa dépendance à l’égard de sa fédération nationale – France Nature Environnement – Frapna Région a d’abord adopté le logo de celle-ci en 2009, puis a changé en 2019 son nom en France Nature Environnement Auvergne-Rhône-Alpes en se rapprochant de la Fédération de la Région Auvergne pour la Nature et l’Environnement (Frane), également membre de FNE.

Bureau

  • Eric Féraille :  président
  • Georges Erome : vice-président et pilote du Réseau biodiversité
  • Michel Jarry : trésorier
  • Olivier Waille : secrétaire
  • Jean-Pierre Crouzat : membre du bureau et pilote du Réseau environnement & urbanisme
  • Hervé Billard : membre du bureau et pilote du Réseau montagne

Conseil d’administration

  • Pierre-Maurice Laurent (FRAPNA Ain)
  • Olivier Waille (FRAPNA Ain)
  • Frédéric Jacquemart (FRAPNA Ardèche)
  • Mélusine Navarro (FRAPNA Ardèche)
  • Régis Rioufol (FRAPNA Drôme)
  • Didier Ariagno (FRAPNA Drôme)
  • Chantal Gehin (FRAPNA Isère)
  • Jacques Pulou (FRAPNA Isère)
  • Raymond Faure (FNE Loire)
  • Bernard Schummer (FNE Loire)
  • Florian Brunet (FNE Rhône)
  • Martine Chatain (FNE Rhône)
  • Michel Levy (FRAPNA Savoie)
  • Richard Eynard-Machet (FRAPNA Savoie)
  • Jean-Pierre Crouzat (FNE Haute-Savoie)
  • Jean-François Arragain (FNE Haute-Savoie)

Equipe

  • Céline Labracherie : directrice régionale
  • Séverine Latour : chargée de communication & crowdfunding
  • Mélanie Dajoux : animatrice du Réseau régional Eau & milieux aquatiques, chargée de projets
  • Lara Tasker : ambassadrice «nousvoulonsdescoquelicots.org»
  • Léa Coppola : assistante en communication institutionnelle

C’est le militant écologiste Philippe Lebreton qui est à l’initiative de la création en 1971 de la Frapna, qui s’est constituée comme une restructuration des principales associations de protection de la nature en Rhône-Alpes, notamment autour du Comité de défense des sites lyonnais (Cosilyo). La mobilisation pour la défense du parc de la Vanoise (1969-1971) menacé par un programme d’aménagement touristique a été un catalyseur pour la toute jeune fédération. Dès le départ, la Frapna est étroitement liée à la Fédération Française des Sociétés de Protection de la Nature (FFSPN), rebaptisée plus tard France Nature Environnement, et dont Philippe Lebreton était un des administrateurs. En 2019, les fédérations des associations de protection de la nature de Rhône-Alpes (FRAPNA) et d’Auvergne (FRANE), toutes deux membres de FNE, convergent dans leurs projets associatifs. Elles expliquent : «Des synergies fortes de fonctionnement sont devant nous et nous avons l’objectif commun de construire FNE AUVERGNE RHONE ALPES».

Dans sa tradition naturaliste, FNE AURA mène des actions de préservation de la faune et de la flore, notamment en gérant deux réserves d’espaces naturels : la Réserve Naturelle Régionale des Gorges de la Loire et l’Ecopôle du Forez. L’association est notamment impliquée dans le Schéma Régional de Cohérence Ecologique en Rhône-Alpes et  participe à son plan d’actions. En novembre 2012, elle a signé un accord cadre pluriannuel avec la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) afin de «concilier les différents usages de l’eau». Depuis 2013, elle collabore aussi avec la CNR sur l’étude du Castor d’Europe. Elle a aussi un côté très institutionnel, avec une activité importante de veille et d’expertise.
Par ailleurs, FNE AURA et les structures affiliées mènent de nombreuses campagnes «pédagogiques» vers les scolaires ou de «sensibilisation» vers le grand public, comme la lutte contre la pollution lumineuse, les pesticides ou la publicité. Dès 1996, l’association a lancé sa première campagne pédagogique «La Rivière M’a Dit…» afin de sensibiliser aux thématiques des rivières et de l’eau. Depuis, 4 autres campagnes ont vu le jour : «La Forêt M’a Dit…» en 2002 et en 2012, «Nature Sans Frontières» en 2005, «Le Sol M’a Dit…» en 2009, et «Ecocitoyens au quotidien» pour «découvrir les impacts de nos activités sur l’environnement et leurs conséquences». Depuis 2010, elle mène une campagne sur les pesticides, avec une charte baptisée «Objectif zéro pesticide dans nos villes et villages». En 2017, une centaine de communes ont adhéré à la charte, pilotée par la DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes et animée par la FRAPNA Loire et la FREDON Rhône-Alpes. Elle compte désormais 542 collectivités signataires et engagées sur le territoire de l’ex-région Rhône-Alpes. Elle organise, depuis sa création en 1976, le Festival International du Film Nature et Environnement qui consiste en trois journées de cinéma et de conférences-débats. En 2017, elle affirme avoir sensibilisé 108.281 personnes.
Dès 2009, l’association a mis en place le réseau «Sentinelles de l’environnement». En 2017, sous la coordination de FNE, Frapna et FRANE, le projet se renforce pour prendre une ampleur nationale et une dimension 2.0 en devenant «Les sentinelles de la nature». Une application mobile et un site internet dédiés permettent à chacun de signaler «une atteinte en quelques clics et joint des photos dès le constat sur le terrain puis comme nous l’y incitons, peut accompagner le traitement de son alerte jusqu’à réparation de l’environnement». En 2017, il y a eu 327 alertes.
L’association a une activité contentieuse. Ainsi, fin 2011, elle a contesté l’arrêté préfectoral qui autorisait la création d’une retenue collinaire à Bessenay.  Mais le Tribunal Administratif de Lyon a rejeté sa requête. En juillet 2012, elle a pris position sur les mâchefers, considérant «que pour des raisons de protection de l’environnement et de la santé, ils doivent à l’avenir aller en décharge». Elle s’oppose en outre à l’utilisation des mâchefers en travaux publics ou routiers. Depuis 2008, elle est très impliquée contre le projet de Center Parcs à Roybon en Isère. En juillet 2015, le tribunal administratif de Grenoble a décidé d’annuler un arrêté préfectoral indispensable à la construction du village vacances, suite à deux recours déposés par FNE AURA. Depuis 2014, elle s’oppose à l’abattage de bouquetins du massif du Bargy en Haute-Savoie, demandé pour la gestion sanitaire de la brucellose. En octobre 2004, FNE AURA avec d’autres associations se sont opposées à la construction d’un hôtel de grand luxe sur les bords du Lac de Tignes.
Pour être plus efficace et donner plus de force à ses actions, elle a mis en place des réseaux thématiques : agriculture, biodiversité, eau, forêts, juridique, montagne, santé & pollutions, éducation à l’environnement, aménagement du territoire.

 

Une grande partie de ses recettes vient de fonds publics.  Par exemple, en 2017, 68% des recettes de FNE AURA sont des subventions publiques (316.049 euros de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, 78.000 euros de la DREAL, 48.960 euros de l’Agence de l’eau et 26.400 euros de l’Ademe). En 2016, le Conseil régional avait octroyé 885.480 euros (contre 791.593 euros en 2015, 960.370 euros en 2014, 1.147.747 euros en 2013 et une somme similaire en 2011 et en 2010).
FNE AURA considérait 2016 comme une «année dans la tourmente», déplorant «24 postes supprimés, des budgets subitement impossibles à boucler», et attribue cela à la rupture des partenariats historiques avec le Conseil régional et les Conseils départementaux de l’Ain et de l’Isère. En juin 2016, Eric Féraille, président de l’association, affirme : «La région Auvergne Rhône-Alpes, dont le nouveau président, Laurent Wauquiez (Les Républicains), a divisé par deux sa contribution financière, qui était de 750.000 euros en 2015», ajoutant qu’il «craint que cette subvention tombe à zéro l’année prochaine».
FNE AURA mentionne des partenariats avec des entreprises privées mais sans préciser les sommes engagées. En 2017, il y a ainsi une «convention de partenariat passée au niveau régional avec SNCF Réseaux pour une étude croisée entre le réseau ferré et le SRCE, ainsi que pour des sessions d’échange et sensibilisation des experts végétaux à la gestion différenciée des espaces verts». D’autres partenariats sont passés localement avec des sociétés comme EDF, CEMEX, VICAT, Huttopia, VINCI Autoroutes, le SIEL , le SDEL, Biocoop

2017ProduitsChargesRésultat
TOTAL4.569.463 € 4.793.271 € -223.808 €
Frapna Région696.644 €737.564 €-40.920 €
Frapna Ain383.851 €445.089 €-61.238 €
Frapna Ardèche274.244 €255.450 €18.794 €
Frapna Drôme84.593 €100.191 €-15.598 €
Frapna Isère360.186 €350.558 €9628 €
Frapna Loire1.369.355 €1.451.974 €-82.619 €
Frapna Rhône733.683 €770.503 €-36.820 €
Frapna Savoie211.369 €209.808 €1561 €
Frapna Haute-Savoie455.538 €472.134 €-16.595 €

2016ProduitsChargesRésultat
TOTAL4.657.603 € 4.768.091 € -110.448 €
Frapna Région682.213 €617.745 €64.468 €
Frapna Ain391.480 €400.609 €-9129 €
Frapna Ardèche323.366 €275.645 €47.721 €
Frapna Drôme100.368 €111.612 €-11.244 €
Frapna Isère531.866 €538.795 €-6929 €
Frapna Loire1.170.341 €1.350.748 €-180.407 €
Frapna Rhône813.277 €817.540 €-4263 €
Frapna Savoie225.002 €234.066 €-9064 €
Frapna Haute-Savoie419.690 €421.331 €-1641 €

2015ProduitsChargesRésultat
TOTAL4.962.587 € 5.476.375 € -513.789 €
Frapna Région461.067 €426.268 €34.799 €
Frapna Ain373.120 €440.163 €-67.044 €
Frapna Ardèche345.500 €328.329 €17.171 €
Frapna Drôme123.889 €114.339 €9550 €
Frapna Isère1.045.099 €1.226.097 €-180.998 €
Frapna Loire1.133.140 €1.364.512 €-231.372 €
Frapna Rhône845.268 €870.321 €-25.053 €
Frapna Savoie223.154 €298.886 €-75.730 €
Frapna Haute-Savoie412.350 €407.460 €4890 €

2014ProduitsChargesRésultat
TOTAL (hors Frapna 01)4.812.141 € 5.190.266 € -378.125 €
Frapna Région360.608 €385.633 €-25.025 €
Frapna Ainnon connunon connunon connu
Frapna Ardèche299.711 €374.640 €-74.930 €
Frapna Drôme127.882 €176.816 €-48.933 €
Frapna Isère991.881 €990.837 €1044 €
Frapna Loire1.357.085 €1.544.691 €-187.606 €
Frapna Rhône862.910 €884.737 €-21.827 €
Frapna Savoie315.127 €314.717 €410 €
Frapna Haute-Savoie496.937 €518.195 €-21.258

Budget 2013
TOTAL5.674.408 €
Frapna Région418.124 €
Frapna Ain345.000 €
Frapna Ardèche363.066 €
Frapna Drôme197.447 €
Frapna Isère1.038.694 €
Frapna Loire1.662.666 €
Frapna Rhône891.253 €
Frapna Savoie250.000 €
Frapna Haute-Savoie508.158 €

Budget 2012
TOTAL5.691.073 €
Frapna Région394.749 €
Frapna Ain467.836 €
Frapna Ardèche384.488 €
Frapna Drôme291.575 €
Frapna Isère920.134 €
Frapna Loire1.589.810 €
Frapna Rhône912.675 €
Frapna Savoie205.063 €
Frapna Haute-Savoie448.742 €

Budget 2011
TOTAL5.557.289 €
Frapna Région497.411 €
Frapna Ain485.095 €
Frapna Ardèche355.573 €
Frapna Drôme292.019 €
Frapna Isère883.023 €
Frapna Loire1.457.688 €
Frapna Rhône909.262 €
Frapna Savoie202.031 €
Frapna Haute-Savoie488.187 €

Budget 2010
TOTAL8.285.586 €
Frapna Région704.884 €
Frapna Ain534.910 €
Frapna Ardèche3.150.000 €
Frapna Drôme311.525 €
Frapna Isère704.204 €
Frapna Loire1.300.000 €
Frapna Rhône897.334 €
Frapna Savoie182.358 €
Frapna Haute-Savoie500.371 €

Budget 2009
TOTAL5.190.756 €
Frapna Région883.043 €
Frapna Ain449.978 €
Frapna Ardèche301.555 €
Frapna Drôme392.220 €
Frapna Isère881.300 €
Frapna Loire1.105.000 €
Frapna Rhône688.660 €
Frapna Savoie140.000 €
Frapna Haute-Savoie349.000 €

 

Ce contenu a été publié dans association, FRAPNA. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.