Mouvement Ecologiste Indépendant

595 montée Gauthier-Villars
39000 Lons-le-Saunier
Tél. : 03 84 47 48 80
Site : http://www.m-e-i.fr

logo-meiQuand Les Verts décident en 1994 de s’allier à la gauche, Antoine Waechter quitte le parti pour fonder le MEI. En effet, partisan du «ni gauche ni droite», il considère l’écologisme comme un projet politique à part entière. Malgré sa notoriété, Antoine Waechter n’arrive pas à faire du MEI le pôle de l’écologie politique en France. Le parti doit compter à peine quelques centaines d’adhérents, étant donné que le revenu des cotisations en 2014 n’atteint pas les 5000 euros.
Le MEI incarne une écologie issue du courant du naturalisme conservateur, dans la ligne de pensée de Robert Hainard, opposé à la Nouvelle Gauche libertaire et anti-autoritaire. En effet, son président Antoine Waechter défend un «“régionalisme” conçu comme une défense des identités locales» qui «est un des piliers fondateurs de l’écologie politique française (Denis de Rougemont, Jacques Ellul, Bernard Charbonneau)». Le parti flirte depuis longtemps avec certains milieux conservateurs. Dès 1999, des cadres du MEI dénoncent les relations douteuses d’Antoine Waechter avec l’association Nouvelle écologie et son chef, Laurent Ozon, évoluant dans la mouvance de la «Nouvelle droite» d’Alain de Benoist. Aujourd’hui, l’un des vice-présidents du MEI, Fabien Niezgoda, fait partie de l’équipe d’Eléments, la revue d’Alain de Benoist, et il a participé, «à titre personnel», à un colloque de la droite identitaire organisé en mai 2016 par Robert Ménard. Le MEI n’a pas hésité non plus à avoir pendant plusieurs années le sulfureux Jean Brière comme l’un de ses responsables. Jean Brière avait été auparavant expulsé des Verts, dont il était porte-parole, pour propos antisémites.
Conformément à l’idéologie écologiste conservatrice, le MEI considère que la croissance démographique constitue l’un des problèmes majeurs pour la dégradation de la planète, alors que ce sujet est devenu tabou dans les autres milieux écologistes. Ainsi, le MEI estime que la crise des migrants a pour origine «tout d’abord, la démographie non maîtrisée» de l’Afrique subsaharienne et que «accueillir davantage d’immigrés en Europe ne pourrait qu’aggraver les tensions identitaires déjà fortes dans plusieurs pays du continent».
Pour émerger, le MEI tente des alliances depuis plusieurs années. C’est ainsi que lors des présidentielles de 2007, Antoine Waechter appelle à voter pour François Bayrou. Pour les Européennes de 2009, le MEI rejoint d’abord Europe Écologie, mais déçu de ce qu’on lui propose, il décide de ne pas participer avec cette formation. C’est alors que le MEI décide de participer aux Européennes sous la bannière de l’Alliance écologiste indépendante qui regroupe Génération Ecologie (les Bleus) et La France en action. En novembre 2009, Antoine Waechter annonce que le MEI rejoint la dynamique d’Europe Écologie en Alsace à l’occasion des élections régionales et est élu au second tour, après avoir accepté une fusion avec la liste du Parti socialiste. Le MEI n’est plus désormais membre de l’Alliance écologiste indépendante. A partir de 2010, le parti d’Antoine Waechter noue des alliances électorales ponctuelles avec EELV et aussi Cap21. Fin 2015, le MEI des Pays de la Loire a noué une alliance électorale avec Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, notamment pour «la résistance des valeurs de la famille face aux idéologies», expliquant que «le MEI des Pays de la Loire avait participé à La Manif pour Tous au moment de la crise du mariage gay».
Réuni en Conseil National en mars 2016, le MEI a désigné Antoine Waechter afin de présenter sa candidature à l’élection présidentielle de 2017. Le président du MEI avait tenté déjà voulu se lancer dans la course en 2007 mais n’avait pas réussi à réunir les 500 parrainages nécessaires.

EELV a été fondé en 1994, suite au départ d’Antoine Waechter des Verts.

Bureau national

Présidence

  • Antoine Waechter : président
  • Francine Herbaut Dauptain : première vice-présidente Communication
  • Alain Bouyer : vice-président Environnement
  • Jacques Lançon : vice-président Affaires européennes et internationales
  • Albert Danjau : vice-président Territoires & Transports
  • Fabien Niezgoda : vice-président Questions de société
  • Dominique Potier : vice-président Economique & Social

Secrétariat national

  • Jacques Mauhourat : secrétaire national
  • Jean-Marc Ferrari : secrétaire national adjoint Communication
  • Jean Bitterlin : secrétaire national adjoint Fichiers & Adhérents
  • Laurent Guignon : secrétaire national adjoint Elections

Trésorerie

  • Emmanuel Pruvost : trésorier national
  • Alain François : trésorier national adjoint

Association de financement du MEI

  • Jean Bitterlin : trésorier

Aux Européennes de 1999, la liste menée par Antoine Waechter fait 1,52%. Aux élections cantonales et municipales de 2001, le MEI arrive à obtenir quelques élus. En 2004, le MEI ne se présente que dans la circonscription interrégionale Est, où il fait 2,76%. Aux élections régionales de 2004, le MEI obtient 1,59% des voix, mais atteint 7,4% en Alsace avec Antoine Waechter. Le MEI est présent dans 133 circonscriptions lors des législatives de 2007 et obtient la reconduction de son financement public puisque 84 candidats ont passé la barre de 1%. Aux municipales de 2008, le MEI obtient une trentaine d’élus, en majorité dans de petites communes. En 2009, il fait 3,6% au sein de l’Alliance des écologistes indépendants, qui regroupe le MEI, La France en action et Génération Ecologie. Aux régionales de 2010, le MEI s’allie à Europe Ecologie en Alsace, et Antoine Waechter est élu au deuxième tour. Aux élections cantonales de 2011, les candidats du MEI, soutenus par EELV, réalisent des scores au premier tour de 8 à 26%.
Aux élections municipales de 2014, le MEI ne présente que 6 listes autonomes. Aux Européennes de 2014, 5 candidats du MEI, dont Antoine Waechter, sont présents sur les listes d’EELV mais aucun est élu. Aux Régionales de 2015, Antoine Waechter est tête de liste pour EELV et le MEI dans le Haut-Rhin, mais il n’est pas réélu.

Les réserves suivantes ont été émises par des commissaires aux comptes : «Quatre comptes bancaires figurent à l’actif du bilan pour un total de 7996 euros au 31/12/2015. En l’absence d’éléments mis à notre disposition justifiant des mouvements et des soldes concernant ces quatre comptes bancaires, nous ne sommes pas en mesure d’apprécier la réalité des sommes inscrites à ce titre à l’actif de la formation politique.» La Commission chargée du contrôle et de la publication des comptes annuels des partis politique a observé : «Au regard des réserves émises par les commissaires aux comptes pour la troisième année consécutive, il a été demandé au parti, (…), de transmettre à la commission l’ensemble des pièces relatives aux quatre comptes bancaires. Le courrier adressé au responsable du parti a été retourné à la commission avec la mention “destinataire inconnu à l’adresse”.»

AnnéeProduitsChargesRésultat
201542.082 €28.765 €13.317 €
201432.004 €29.094 €2910 €
201337.586 €50.577 €-12.991 €
2012155.540 €200.827 €-45.287 €
2011183.850 €80.959 €102.891 €
2010174.620 €165.522 €9098 €
2009166.259 €67.057 €99.202 €
2008177.530 €107.874 €69.656 €
2007238.388 €559.959 €-321.571 €
2006179.023 €100.856 €78.167 €

Sources de financement

2015
dons de personnes physiques29.363 €
cotisations des adhérents 4883 €
contributions des élus3650 €
autres4186 €
2014
dons de personnes physiques15.850 €
contributions des élus9380 €
cotisations des adhérents4883 €
autres1891 €
2013
dons de personnes physiques24.838 €
contributions des élus7817 €
cotisations des adhérents3713 €
contributions reçues d’autres formations politiques1218 €
2012
financement public121.756 €
cotisations des adhérents5488 €
dons de personnes physiques19.137 €
autres9159 €
2011
financement public123.530 €
cotisations des adhérents10.196 €
dons de personnes physiques32.902 €
autres17.222 €
2010
financement public123.714 €
cotisations des adhérents6065 €
dons de personnes physiques41.244 €
autres356 €
2009
financement public123.733 €
cotisations des adhérents9036 €
dons de personnes physiques31.721 €
autres1729 €
2008
financement public123.357 €
cotisations des adhérents9892 €
dons de personnes physiques27.267 €
produits exceptionnels15.028 €

Cette entrée a été publiée dans MEI, Partis politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.