L’Ecologiste

Tartelinière
03160 Ygrande
Tél. : 04.70.66.25.43
Email : contact@ecologiste.org
Site : http://www.ecologiste.org

scan132Lancé en 2000, afin de profiter des succès des altermondialistes à Seattle et du début de mobilisation contre les OGM en France, L’Ecologiste se présente comme l’édition française de The Ecologist, revue britannique fondée en 1970 par feu le millionnaire franco-britannique Teddy Goldsmith, pionner de l’écologisme aux convictions très conservatrices. La revue française a cependant peu d’articles en commun avec The Ecologist, qui a d’ailleurs été vendu en 2012 pour 1£ par Zac Goldsmith, neveu de Teddy et parlementaire du Parti conservateur anglais, au magazine Resurgence, rebaptisé depuis Resurgence & Ecologist. Le site de The Ecologist fonctionne toujours, mais avec une direction éditoriale séparée de Resurgence.
L’Ecologiste
est rapidement devenu une référence pour certains milieux écologistes français et apporte un cadre de réflexion idéologique radical. La revue promeut la mise en place d’une société «stable», considérant que «la société industrielle, le libre-échange, la mondialisation économique et les multinationales engendrent des mécanismes de destruction de la nature et de la société qui s’étendent aujourd’hui à toutes les actions humaines et à la planète elle-même». La revue a contribué à lancer le débat sur la décroissance en France. Elle a en effet co-organisé un grand colloque «Défaire le développement, refaire le monde» en 2002, qui a permis d’installer à nouveau le débat sur la critique de la croissance et du développement. Cet événement marque aussi le début de la critique de la notion de développement durable. De plus, la revue met en avant les liens entre écologie et spiritualité, comme en 2003 avec l’organisation de rencontres sur le thème «Ecologie et spiritualités» en collaboration avec le WWF-France. L’Ecologiste a également contribué au succès, en 2004, du colloque de l’ARTAC «Cancer, environnement et société», qui s’est déroulé à l’UNESCO et qui a débouché sur l’Appel de Paris. Cependant, L’Ecologiste, animé que par deux permanents, est moins présent dans la participation à ce type d’événements ces dernières années.
La revue a adopté une posture critique vis-à-vis du Grenelle de l’environnement. Thierry Jaccaud a notamment critiqué Greenpeace et les autres associations environnementales pour leur «choix stratégique sidérant» qui «consiste à ne plus dire tout haut ce que l’on veut vraiment», en l’occurrence l’interdiction des OGM en plein champ. L’Ecologiste s’oppose aussi à certains projets comme l’EPR, l’Aéroport de Notre-Dames-des-Landes ou la construction de nouvelles lignes de TGV. La revue s’articule toujours autour d’un dossier. Les plus récents sont : «Pesticides : pourquoi et comment les remplacer ?», «L’appel des forêts», «Quels jardins pour nourrir le monde ?», «Nouveaux regards sur l’animal», «Sauver les abeilles», «Les clés de l’alimentation santé», «Comment vivre avec la nature ?», «Les petites fermes peuvent-elles nourrir le monde ?», «Pourquoi sortir du nucléaire ?», «Mers et Océans, l’enjeu vital», «Comment habiter aujourd’hui ?», «Rivières sauvages : Congo, Amazone, Europe», «L’agriculture biologique peut-elle nourrir le monde ?».
En juillet 2015, la revue a réuni des fonds par le biais d’une plate-forme de financement participatif afin «de donner les moyens à L’Ecologiste d’une nouvelle formule et d’une plus grande diffusion». Ainsi, désormais, il devrait y avoir un hors-série par an, le premier étant consacré aux «100 penseurs clefs» de l’écologisme, prévu pour 2019.

The Ecologist France, SARL au capital de 8384,07 euros. SIRET : 43278189600027 ; RCS Cusset 432 781 896 ; immatriculation 12 septembre 2000. Les deux principaux actionnaires sont Thierry Jaccaud et, depuis 2013, la société d’investissement suisse Wu Wei SA. Cette dernière est présidée par Jean-Louis Gueydon de Dives, président de la Fondation pour une Terre Humaine.

Rédaction

  • Thierry Jaccaud : rédacteur en chef et directeur de publication
  • Corinne Smith : rédactrice en chef adjointe
  • Alain Hervé : chroniqueur
  • Virginie Guillou : maquette
  • Andrew Wasley (Angleterre)
  • Vanéte Farias Lopez (Brésil)
  • Maria Ludwig (Brésil)
  • Pedro Burruezo (Espagne)
  • Bittu Sahgal (Inde)
  • Giannozzo Pucci (Italie)
  • Leila Ghanem (Liban)
  • Kay Weir (Nouvelle-Zélande)

Trimestriel. En 2015, la revue affirme vendre un peu moins de 10.000 exemplaires par numéro (kiosque, vente dans les magasins bio, abonnements en direct ou par intermédiaires, vente au numéro en direct…), estimant le nombre de lecteurs à 50.000.

ISSN : 1625-4732.

L’Ecologiste est opaque concernant ses finances. Jusqu’en 2013, la revue ne déposait pas ses comptes et, à partir de 2014, ils sont déposés mais accompagnés d’une déclaration de confidentialité. On ne connaît pas non plus la participation financière de la société d’investissement suisse Wu Wei SA, actionnaire de The Ecologist depuis 2013. En juillet 2015, afin de financer une nouvelle formule, la revue a récolté 16.206 euros en faisant appel à une plate-forme de financement participatif.

 

Ce contenu a été publié dans L'Ecologiste, Revues et publications. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.